Aller au contenu


Photo

Ff 3 Sur Ds ^^


56 réponses à ce sujet

#31 Invité_ShadowSC_*

Invité_ShadowSC_*
  • Invités

Posté 12 août 2006 - 12:33

:^^: Il sort quand ce nouveau FF III sur DS car je l'attend avec impatiente. :molo:

#32 Le bandit Kroot

Le bandit Kroot

    Combinard

  • Les Fidèles
  • 754 messages
  • Localisation:Orléans

Posté 12 août 2006 - 21:00

:^^: Il sort quand ce nouveau FF III sur DS car je l'attend avec impatiente. :molo:


Si tu est japonisant, il sort dans une quizaine de jours au pays dy soleil-levant, sinon pour la France pas de sortie annoncée.
Old School is Cool !

#33 Le bandit Kroot

Le bandit Kroot

    Combinard

  • Les Fidèles
  • 754 messages
  • Localisation:Orléans

Posté 16 août 2006 - 13:23

Un petit scan du magazine Famitsu que j'ai trouvé sur ffring. Apparement on peut y voir tous les jobs du jeu, par contre pour les détails il faut lire le japonais.
Old School is Cool !

#34 Quetzal

Quetzal

    Blonde en burka chantant Alexandra à Alexandrie

  • Les Fidèles
  • 2 963 messages
  • Localisation:A Paris, ce qui veut dire nulle part en France

Posté 24 août 2006 - 23:28

Ca y est, le IIIème épisode débarque enfin au japon et il a le droit à une lognue file d'attente (article en anglais, j'ai la fainéantise de le traduire :dry:)

Final Fantasy III storms japan

Final Fantasy III, the highly anticipated RPG remake for Nintendo DS, released in Japan today to huge crowds lining up all night.

According to Famitsu, some stores had around 80 people lining up at 3 AM, but by 8:30 AM, there were up to 150. Yodobashi Camera, a retail store in Japan, opened up 45 minutes earlier than usual, which is usually 9:30 AM.

The limited edition Final Fantasy III DS Lite bundle sold out within 30 minutes at Yodobashi and within an hour at other places. Some people even left to go to other places because the hardware bundle sold out.

It should be very interesting to see this weeks sales charts look when Media Create releases them at the end of next week. We'll be sure to bring you the first sales numbers of this big release as soon as we can!


Ce jeu promet, même s'il n'a obtenu que 34/40 à famitsu
Mon blog, mes miscellanées

#35 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 25 août 2006 - 00:55

Les salauds, ils vont tous mes voler ma DS FFIII T____T
Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#36 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 19 septembre 2006 - 23:42

Je repique la technique de Molo, elle me pardonnera (ou pas). Gamekukulte a testé FFIII, voici donc ici le test :

Alors que la campagne des portages de FF sur GBA bat son plein au Japon, avec la sortie mi-octobre du cinquième volet et du sixième épisode pour fin novembre, Square Enix offre au public nippon le premier remake jamais effectué de Final Fantasy III. Maintes fois annoncé puis repoussé sur WonderSwan Color, le jeu a purement et simplement disparu des plannings pour réapparaître miraculeusement sur la console tactile de Nintendo. Portrait de ce premier RPG en double écran.

Choisir son métier c'est important ! D'autant plus lorsque l'on est 4 élus, guerriers de la lumière, qui selon la prophétie sont censés ramener le monde dans le droit chemin et le sauver des forces de l'obscurité. Première constatation, malgré les annonces de Square Enix au sujet d'un scénario retravaillé et plus étoffé, on nage en pleine intrigue unidimensionnelle. A peine désignés comme "élus", nos quatre braves se fendent d'un "OK" avant de se mettre en route pour sauver le monde. Leur objectif : libérer les cristaux élémentaires de l'emprise des forces du mal. Avantage d'être un guerrier de la lumière, chaque cristal libéré permettra d'obtenir de nouvelles forces, utiles pour combattre des ennemis toujours plus farouches et dangereux. Monde de mythes et de légendes, l'univers de Final Fantasy III est aussi rempli de personnages originaux et attachants, bases d'une série qui au fil des épisodes a su se construire comme la saga référence en terme de dramatique ludo-numérique.


Comme dans tout Final Fantasy, chaque volet apporte son lot d'aménagements dans le système de jeu, et FFIII ne déroge pas à la règle. Premier volet à proposer un système de jobs qui sera repris plus tard dans FFV puis FFXI, FFIII permet au joueur de passer d'une classe de personnage à l'autre en cours du jeu afin de tester lui-même les avantages et faiblesses de chaque catégorie de combattants, et composer ainsi une équipe ultime. Les premiers jobs disponibles sont les classes de base que tous les joueurs de Final Fantasy connaissent : guerrier, moine, mage blanc, mage noir, voleur et mage rouge. Mais très vite, des classes un peu plus folkloriques vont apparaître comme invocateur, géologiste, viking ou encore barde. Certaines sont connues des joueurs ; d'autres, comme viking ou karateka, seront appréciées pour la fraîcheur qu'elles apportent dans un univers que l'on pensait connaître par coeur. Notons tout de même que la plupart de ces classes disparues offrent des spécificités que l'on retrouvera plus tard dans d'autres volets de la saga.

On embauche

Daté, FFIII l'est aussi dans son système de jeu. Certes, pouvoir changer de job à chaque instant était une véritable révolution à l'époque, mais aujourd'hui cela tient davantage de la base que de l'innovation de génie. A chaque fois qu'il combat, un personnage gagne bien entendu des points d'expérience afin de monter de niveau, mais aussi des niveaux d'apprentissage de job. Toutes les cinq actions effectuées environ, les personnages gagneront un niveau d'apprentissage. Au début, un nouveau job s'avérera fastidieux et assez peu efficace, mais le personnage obtiendra des bonus pour les caractéristiques propres à chaque job au fur et à mesure que grimpera le niveau d'apprentissage. Un moine, par exemple, verra ses stats de force et de résistance physique décoller en grimpant de niveau, tandis qu'un magicien obtiendra des bonus en intelligence et en sagesse. Ces bonus de caractéristiques obligeront donc le joueur à utiliser pleinement chaque job afin de pouvoir en tirer le maximum. En contrepartie, un système de malus a été instauré pour éviter de changer de job trop souvent, et se faciliter grandement le jeu. Pas la peine de compter sur des transformations en mage blanc à l'issue de chaque combat pour se soigner : à chaque fois qu'un personnage change de job il faudra attendre un certain nombre de combats, de deux à dix, pour que ces malus de stats disparaissent. On le voit donc, chaque job devra être essayé pendant un certain temps avant d'en tirer toute la quintessence, même si certains d'entre eux s'avéreront beaucoup plus efficaces que d'autres.

Point de magie en ces lieux

Autre originalité du système de FFIII, les points de magie, ou MP, sont ici inexistants, du moins sous la forme que nous leur connaissons. En effet, selon son niveau, chaque magicien (ou autre job ayant accès à la magie) ne pourra apprendre et lancer qu'un nombre limité de sorts. Ici, les sortilèges sont divisés en niveaux de puissance, et chaque personnage est limité à trois sorts par niveau. Ainsi au niveau 30 par exemple, un magicien blanc pourra lancer environ 22 fois une magie de niveau 1 parmi les trois qu'il aura apprises, 16 magies de niveau 2, 13 de niveau 3, et ainsi de suite... Le nombre de sorts à disposition augmentera bien sûr avec les montées en niveaux, et plus tard l'obtention de jobs supérieurement puissants. Autre différence notable : il est impossible de régénérer ses points de magie de façon classique, des objets comme l'éther ou des magies comme Aspir, qui absorbe les MP ennemis, étant cruellement absents. Si les mages blancs ne sont pas tellement concernés, on se rend compte très vite que les mages offensifs (noirs ou invocateurs) sont rapidement limités dans leur nombre d'interventions possibles en combat, laissant la part belle aux classes de mêlée comme moine ou chevalier dragon. La meilleure alternative, pour ceux qui souhaitent malgré tout utiliser un maximum de magies offensives, reste le géologiste capable d'invoquer les forces de la nature sans utiliser de MP. Problème : les forces qu'il invoque sont aléatoires et dépendent du lieu dans lequel se déroule le combat.

Route barrée

Dernier volet de Final Fantasy sur la NES japonaise, FFIII dispose d'un univers riche et surtout très vaste, représentant un volume de jeu incroyablement ambitieux pour l'époque. Deux mondes, plus la possibilité d'explorer les fonds marins du second, voilà qui laisse pas mal de mètres carrés à inspecter. Bien sûr, à l'ancienne, les limitations géographiques vous feront vite comprendre où aller, les montagnes infranchissables ou les mers déchaînées n'étant en général que des prétextes pour vous inviter à accomplir des quêtes en vue d'obtenir des moyens de transport comme les bateaux ou plus tard les célèbres aéronefs. Notons aussi les chocobos, que l'on pourra capturer dans certaines régions boisées pour des promenades en accéléré et sans combats aléatoires. Cela dit, même s'il a été revisité pour rentrer dans les canons d'aujourd'hui, FFIII n'en reste pas moins un RPG à l'ancienne, où toute erreur est punie de mort, surtout au début du jeu. A vous balader n'importe où sans savoir où aller, vous risquez de tomber sur des monstres beaucoup trop forts pour vous, et mourir bêtement au premier combat venu. Il faut dire aussi que la difficulté, du moins au début, est un peu d'un autre âge, et qu'avant de trouver votre équipe fétiche, chaque nouveau lieu visité comportera des monstres beaucoup plus puissants que dans le lieu précédent, obligeant à "farmer" une heure ou deux avant chaque boss. Certes, il suffit d'être prévenu pour passer outre, mais traverser un niveau sans encombres et se faire tuer en trois coups par le boss, c'est frustrant.

Over the top ?

Techniquement sur DS, FFIII est ce que l'on peut appeller une tuerie. Entièrement en 3D, le jeu rappelle plus les premiers jeux de la N64 qu'un titre sur console portable. Certes, la PSP a imposé depuis quelques mois de nouveaux standards de qualité, avec des titres en 3D toujours plus beaux, mais on n'en reste pas moins impressionné par ce que nous offre la petite DS, autrement moins puissante en matière de performances pures. Notons tout de même que les graphismes, un peu ternes et gris sur une DS classique, laissent penser à juste titre que le jeu a été clairement optimisé pour une utilisation sur DS Lite, où il apparaît plus coloré et éclatant. Entièrement en 3D, FFIII connaît parfois des problèmes côté animation, cependant. Bien entendu, ce manque de fluidité est beaucoup moins gênant ici que dans un jeu d'action, mais cela fait toujours un peu tache lorsque les routines d'animation des monstres ont un peu de mal à boucler au cours des combats. Le plus énervant reste cependant les faux temps de chargement. Avec ses musiques sublimes et sa belle cinématique, on se doute que la cartouche de FFIII est assez grosse. Ce qui nous amène à un problème qui énervera dans les premières heures de jeu, à savoir des pseudo temps de chargement durant les passages au mode combat et au mode déplacement. On sent donc que les programmeurs ont triché jusqu'au bout pour gagner un maximum de temps entre ces phases de jeu, avec des animations de victoire que l'on ne peut zapper en fin de combat par exemple.


Frustration aussi du côté DS, puisque Final Fantasy III n'offre qu'une utilisation finalement assez peu inventive des capacités intrinsèques de la console. Mis à part les passages en extérieur où l'on se retrouve avec une carte du monde affichée sur l'écran du dessus, seul l'écran du bas affiche quelque chose en permanence. Lors des combats, ou dans les donjons, l'écran du dessus reste désespérément noir et vide. Ce qui fait un peu tache, surtout lorsqu'on joue dans l'obscurité, puisqu'il reste lumineux, mais désespérément vide. Quant aux fonctions tactiles... elles sont fantomatiques ! Bien entendu, l'écran du bas a été "gadgétisé" pour que le testeur que je suis ne puisse écrire "FFIII n'utilise pas du tout l'option tactile". Mais s'il est effectivement possible de jouer intégralement au stylet, cela s'avère fastidieux. Les combats ne se déroulant que sur un seul écran, il faudra pointer avec le stylet sur les minuscules options de l'habituel menu FF, alors que l'on aurait aimé avoir des combats sur l'écran du haut, et de gros boutons à presser sur l'écran du bas. Le Wi-Fi est à l'honneur par contre, avec la Mog House repiquée sur FFXI, qui permet d'envoyer des mails à vos amis via une connexion à Internet et quelques codes amis. Au bout d'un certain nombre de mails, le joueur pourra débloquer une nouvelle classe de personnage, le "chevalier oignon", ainsi que des armes surpuissantes ou un boss caché. Sympathique, mais encore faut-il avoir les codes amis de joueurs de FFIII.


Même si la volonté de rajeunir ce titre est évidente, on est en droit de se sentir un peu lésé devant une finition un peu bâclée. Certes, le fait d'avoir un jeu entièrement en 3D (et quelle 3D !) sur DS est très impressionnant en soi. Mais Square Enix aurait pu nous épargner les quelques couacs techniques qui nuisent au rythme du jeu, et surtout l'écran noir du haut qui fait un peu tache sur une console Dual Screen. Heureusement, ces petits défauts de forme s'effacent vite devant le côté addictif de l'aventure, qui n'a pas perdu de son charme, bien au contraire. On appréciera la concision des textes, qui ne plaira sans doute pas aux fans de dramatisme aigu des derniers épisodes bavards, mais qui s'avéreront cependant des plus plaisants pour un jeu sur portable comme celui-ci. Plaisir aussi que de construire son équipe, essayer des jobs, et se ruiner dans les magasins pour équiper et ré-équiper ses personnages afin d'en tirer le meilleur et constituer des groupes de plus en plus puissants. Même si le déroulement des combats est lent, le plaisir d'avancer dans un monde inconnu et plein de surprises reste le plus fort. Sans être parfait, ce FFIII reste malgré tout un titre de choix pour qui veut connaître l'aventure dans sa poche.


7 Bon

Avec son passé mystérieux et ses classes de personnages interchangeables à loisir, FFIII est le volet de la saga le plus attirant du moment. Pourtant, même si la réalisation en 3D est éblouissante pour une petite console comme la DS, il ne faut pas se laisser aller à tout lui pardonner. La non-utilisation du deuxième écran, qui à ce niveau relève presque de la faute de goût, est assez ennuyeuse même si l'intérêt intrinsèque du jeu et le côté addictif des combats parvient à faire oublier ce défaut fâcheux. D'une manière générale, on sent que la console est à bout de force tant certaines animations sont parfois prises de saccades. Difficile, surtout au début, FFIII est le genre de titre qui, une fois les mécaniques de jeu maîtrisées, vous procurera de la joie pendant une trentaine d'heures environ, pour peu que l'on ne se perde pas au vu des chiches explications données par les NPC. Un véritable RPG à l'ancienne qui permettra à tous de redécouvrir ce classique.


Les plus...
Une musique magnifique
Le système des jobs très addictif
Des graphismes somptueux

Les moins...
Un écran du haut désespérément vide
Déroulement des combats assez lent
Quelques problèmes d'animation


Je te veeeeeeeuuuuuuuxxxxxxx......
Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#37 Molochai

Molochai

    Berserkomaniaque en Resonance

  • Les Fidèles
  • 14 882 messages

Posté 19 septembre 2006 - 23:51

c'est mieux quand je fais la mise en page quand même :D (biatch...) (nanan, Molo :molo: ) (c'est pas pareil ? - rohhhh, vilain spart... -) (Spartanus, va....)
le skin FF6 est de retour Ô_Ô
"Pourquoi faire du standard oubliable quand on peut faire du moche mémorable ?" © Nix
Pande, j'kiffe ta vibe, bébé :ohyeah:

#38 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 01 novembre 2006 - 01:09

Tiens, j'avais pas vu la dernière edit ! Et Américains, je vous hais. Ils sont jolis les wallpapers en tout cas.
Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#39 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 31 janvier 2007 - 03:09

Bon bin après Américains je vous hais, maintenant, c'est Français, je vous hais

Je l'aurai un jour ! Je l'aurai \o/

Et si vous parlez Japonais, Square peut s'intéresser à vous :

Hiromichi Tanaka a bien sûr profité de sa venue en France, hier, pour répondre aux questions de certains journalistes au sujet des adaptations françaises de Final Fantasy III et XI.

Pourriez-vous nous décrire votre travail au sein de votre équipe et votre rôle autour du développement de Final Fantasy III sur Nintendo DS ?
Je m'occupe principalement chez Square Enix de Final Fantasy XI, je suis le producteur et le producteur exécutif. Je fais aussi parti du comité décisionnaire de Square Enix, j'étudie donc les projets qui passent. Pour Final Fantasy III c'est un peu particulier dans la mesure où c'est arrivé à une période où Nintendo est venu nous présenter la Nintendo DS en nous demandant si nous n'avions pas envie de développer sur leur console. Le timing était bon donc j'ai pu m'occuper de la version DS de Final Fantasy III.

A ce propos, qu'est-ce qui vous a le plus intéressé dans le fait de travailler sur la Nintendo DS ?
On aurait très bien pu l'adapter sur différentes consoles un nombre incalculable de fois, on ne l'a jamais fait, mais là avec la Nintendo DS, ce qui m'a vraiment attiré et motivé, c'est cet écran tactile. Donc j'ai fait en sorte que Final Fantasy III soit entièrement jouable au stylet de A à Z.

Quelles sont les principales différences entre la version NES et la version DS ?
Final Fantasy III est un jeu qui a aujourd'hui 16 ans ! A l'époque les jeux vidéo étaient ce qu'ils étaient, mais ce qui a le plus changé c'est le fait qu'à l'époque le jeu était en 2D et qu'aujourd'hui il est en 3D. Ne serait-ce que pour ce qui est représentation graphique, ça change tout.

En jouant au jeu, on peut être déçu d'apprendre qu'il n'y a qu'une seule scène en CG, pourquoi n'y a-t-il que celle-là ?
Effectivement on peut être déçu, mais ce n'est pas le but premier du jeu puisque comme vous le savez il y a 16 ans il n'y avait pas du tout de synthèse. La plupart des évènements qui sont représentés par les personnages en 3D sont en temps réel et l'avantage que l'on a par rapport à la version d'il y a 16 ans c'est que grâce à la 3D on peut jouer avec les caméras, redonner de l'intensité à une scène et je pense que c'est suffisant pour retransmettre toute l'émotion que peut produire un évènement dans le jeu. On nous reproche aussi parfois d'avoir mis des personnages avec de grosses têtes, mais avec les capacités de la DS, on se rend compte qu'on ne peut pas trop détailler les personnages et donc ce choix était le plus judicieux pour rendre l'émotion palpable.

A propos de la 3D, pourquoi avoir choisi de réaliser un remake alors que vous auriez pu réaliser un tout nouveau jeu avec ce moteur ? Est-ce en quelque sorte une première approche technique de la Nintendo DS ?
On n'a pas fait Final Fantasy III parce qu'il y avait ce moteur ! On a fait ce moteur pour Final Fantasy III. Ici on n'est pas dans une polémique "est-ce un remake ou non ?". Final Fantasy III était le premier jeu que l'on a réalisé pour la Nintendo DS donc c'était le premier jeu de Square Enix sur cette machine. Il a fallut tout mettre au point, créer un moteur 3D de zéro. Mais effectivement, maintenant qu'on sait que le moteur est au point et que le jeu est beau, il est possible qu'à l'avenir on l'utilise pour de nouveaux jeux.

Quel est votre Final Fantasy favori ?
Avant, mon préféré c'était Final Fantasy III que moi-même j'avais fait et aujourd'hui c'est Final Fantasy XI, que j'ai fait aussi (rires). Pourquoi est-ce que ce sont les miens mes préférés ? Tout simplement parce que je sais exactement ce que j'attends d'un jeu et ce que je veux y trouver. Trouver un jeu amusant parce qu'il est amusant et trouver un jeu amusant parce que l'on y a mis les choses qu'on voulait, cela représente des joies différentes. Je n'avais pas touché à un Final Fantasy depuis le IV, et donc jusqu'à présent mon préféré c'était le III, depuis c'est le XI.

Final Fantasy XII Revenant Wings sur Nintendo DS a l'air de reprendre le moteur de FFIII, y aura-t-il des nouveautés au niveau du gameplay ou est-ce qu'il reprendra le principe de FFIII ?
En fait Revenant Wings n'a pas du tout le même moteur que FFIII, le gameplay sera donc totalement différent. C'est une autre équipe qui a mis au point le moteur.

Pour faire suite à la question, c'est peut-être Final Fantasy Crystal Chronicles qui reprend un peu le même aspect que Final Fantasy III ?
Vous savez, même à l'époque de la Famicom (Nes), Final Fantasy I, II et III n'ont pas non plus réutilisé le même moteur. On se targue justement de ne jamais réutiliser le même moteur, et je pense que si on changeait nos habitudes, la fierté de nos équipes en serait quelque peu blessée.

Est-ce pour ça que vous avez acheté la licence Unreal Engine 3 récemment, par rapport au White Engine que vous possédez déjà ?
Il n'y a rien qui s'appelle White Engine ! En fait il y a un projet White qui utilise un moteur de jeu particulier, mais il ne s'appelle pas White Engine. Notre manière de faire chez Square Enix est assez différente des autres puisqu'en général lorsqu'un nouveau moteur sort, les éditeurs se l'approprient puis se demandent ce qu'ils pourraient faire avec, alors que nous c'est le contraire. On monte notre projet, et ensuite on réfléchi au moteur le plus apte à ce nouveau jeu, ce qui nous permet d'avoir une meilleure compétitivité que nos concurrents puisque nous ne nous limitons pas aux capacités d'un moteur mais nous faisons du sur-mesure. En ces temps de guerre technologique ou le hardware évolue très très vite, je pense que c'est la meilleure manière de fonctionner. Avec tout ce qui est affichage, collisions, etc., il faut absolument avoir le meilleur moteur et donc aujourd'hui il y a ce moteur dont vous avez parlé. Mais nous sommes déjà entrain de plancher sur le suivant.

En temps que créateur d'expériences, quel est votre avis sur la Playstation 3 et la Wii ?
Je possède les trois consoles, c'est-à-dire la PS3, la Wii et donc la Xbox 360 et je pense que chacune de ces consoles va dans une direction différente. Avec la Playstation 3 on profite de graphismes en HD, le support Blu-ray… et aussi de nombreuses autres technologies avec le CELL. Pour la 360, on est plutôt vers le Online avec la qualité du Xbox Live, et enfin avec la Wii, on profite plutôt de la nouvelle manette révolutionnaire, la Wiimote. Après, chaque console nous propose un amusement différent donc je ne pense pas qu'elles soient en concurrence directe, je ne pense pas qu'il y en ai une meilleure que les autres.

A propos de la Wii, on avait entendu parler d'une possible suite à Final Fantasy Crystal Chronicles, qu'en est-il réellement ? Et y a-t-il des jeux actuellement en développement sur next-gen ?
Pour l'instant, de ce qui a été annoncé officiellement, effectivement il y a FFCC sur Wii, il y aussi Final Fantasy XIII sur Playstation 3 ainsi que Final Fantasy XI version française et version allemande sur 360. Square Enix développe actuellement sur chacune de ces nouvelles consoles en se focalisant à chaque fois sur les spécificités techniques de la machine.

Trouvez vous une certaine logique dans le fait de ressortir un remake de FFI et de FFII sur PSP d'autant plus qu'ils n'utilisent certainement pas toutes les capacités techniques de la console ?
Effectivement c'est vrai que ça peut paraître incongru. Mais si on a décidé de refaire ces jeux sur PSP c'est avant tout pour répondre à une attente. On n'a pas vraiment l'habitude de faire des jeux qui ne se vendront pas. Pour vous donner une opinion personnelle, je ne suis pas tellement pour les remakes, c'est-à-dire que pour moi Final Fantasy III c'est vraiment une exception. Je me dis toujours que "si on a le temps de regarder derrière soit, autant utiliser ce temps pour aller de l'avant" !

Vous avez travaillé sur Chrono Cross, il y a beaucoup de fans, même ici en France où il n'est pas sorti, alors est-ce qu'on pourrait entrevoir une suite un jour ?
Le problème de Chrono Cross et de Chrono Trigger, c'est que la série est ce qu'elle est puisque l'on a toujours eu une équipe particulière pour la réaliser et Chrono Trigger c'est un peu le jeu du miracle, puisque c'était une époque ou des créateurs comme Akira Toriyama ou d'autres ont été libres à ce moment là et c'est donc grâce à ça que le jeu a pu se faire. Pour Chrono Cross c'est pareil, le producteur qui est aujourd'hui le scénariste de Seiken Densetsu 4 (Secret of Mana) et le producteur qui était Monsieur Kitase qui est aujourd'hui très occupé depuis sa participation sur les Final Fantasy. C'est donc très difficile de réunir l'équipe d'origine. Et confier une suite à une équipe différente c'est prendre le risque que le nouvel épisode ait un esprit différent de ceux d'origine. Donc aujourd'hui il n'y a pas de suite prévue.

On a l'impression que la série Final Fantasy tend désormais plus vers l'action, que pensez-vous de cette direction ?
Je pense surtout que ce qui a augmenté c'est l'interactivité. Final Fantasy restera toujours un jeu qui fonctionnera à partir de "commandes", c'est-à-dire qu'on ne voudrait pas que Final Fantasy devienne un jeu où l'on pourrait être bloqué parce qu'on n'est pas assez habile à la manette. Et que ce soit avec Final Fantasy XI ou XII, qui il est vrai, ont un aspect plus "temps-réel", il est toutefois impossible de frapper un monstre et puis de s'en aller, de ne pas se faire toucher, et puis de revenir… Donc l'habilité à la manette n'a pas vraiment de place même si l'action tend de plus en plus vers une réactivité et une certaine interactivité.

A propos du marché européen, auparavant de nombreux jeux ont été "zappés", alors est-ce qu'aujourd'hui on peut espérer avoir tout le catalogue Square Enix ?
De la part de Square Enix, il n'y avait aucune volonté de privilégier tel ou tel pays et il n'est jamais question d'être "radin" vis-à-vis de l'Europe. On ne l'a jamais ignorée, le problème c'est qu'il s'agissait tout simplement d'obligations d'emploi du temps. C'est-à-dire qu'avant on faisait un jeu en japonais, ensuite il fallait le reprogrammer en anglais et ensuite il fallait le reprogrammer en français, en allemand, etc. Le problème vient donc du fait que les équipes n'avaient tout simplement parfois pas le temps de s'en occuper. C'était des cadences impossibles à tenir pour nous. L'autre souci c'est que nous n'avons jamais voulu faire de traduction à la va vite. Pour nous, les textes sont très importants et nous avons toujours voulu mettre beaucoup d'ardeur dans notre travail et c'est pour ça que pour Final Fantasy XI, nous avons mis au point un tout nouveau système de développement qui sera par la suite utilisé sur tous les prochains jeux. Ainsi lorsque les jeux seront programmés en japonais et en anglais, ils commenceront à être traduits en français et en allemand avant même la fin du projet initial. C'est désormais possible puisqu'aujourd'hui nous avons mis en place au sein de Square Enix, des équipes de différentes langues qui nous permettent d'avoir des textes de grande qualité. L'un des problèmes principaux, c'est que rare sont les personnes qui parlent une autre langue que le japonais et l'anglais et ce que nous on trouve beaucoup, ce sont des gens pour traduire du japonais à l'anglais et ensuite de l'anglais au français, mais nous ça ne nous intéresse pas. Ce que l'on veut ce sont vraiment des gens qui traduisent du japonais vers le français, et c'est très rare malheureusement.

Dragon Quest IX a été récemment annoncé sur Nintendo DS alors que tout le monde s'attendait plutôt à une console de salon, que pensez-vous de cette orientation prise par Square Enix. On a l'impression qu'aujourd'hui, Square Enix dirige d'avantage ses nouveaux projets sur console portable ?
Même si ce n'est pas une règle absolue, en général les Dragon Quest sortent sur le hardware le plus vendu du marché. Donc pour l'instant c'est la Nintendo DS. D'autre part, Monsieur Yuji Horii est un fan de jeux online et donc lui aussi voulait apporter sa pierre à l'édifice en utilisant les capacités wifi de la console. Il pense que c'est la machine la plus "pertinente" pour le projet de Dragon Quest IX. Je ne pense pas qu'on puisse dire que Square Enix se dirige uniquement vers les consoles portables puisque nous avons des projets de jeu un peu partout, il y a beaucoup de choses dont je ne peux pas vous parler aujourd'hui car elles n'ont pas encore été annoncées. Mais par exemple, Final Fantasy XIII sur Playstation 3 monopolise déjà plusieurs centaines de personnes dans le développement du jeu, il y a aussi comme je l'ai dit tout à l'heure, Final Fantasy Crystal Chronicle sur Wii, mais aussi Dragon Quest Sword. Donc vous voyez nous avons de nombreux projets et je pense que Square Enix ne "snobe" aucune machine.


Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#40 Quetzal

Quetzal

    Blonde en burka chantant Alexandra à Alexandrie

  • Les Fidèles
  • 2 963 messages
  • Localisation:A Paris, ce qui veut dire nulle part en France

Posté 13 mars 2007 - 17:36

Bonne nouvelle qui apssera sans doute inappercç vu que tout le monde a les yeux vautrés sur FFXII ; FF III sort enfin en France le 3 mai. Enfin, on va pouvoir enfin jouer au dernier FF inédit en France :^^: (Et accessoirement, je pourrais peut être enfin me faire un vrai épisode FF :p)
Mon blog, mes miscellanées

#41 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 13 mars 2007 - 18:40

Arg ! Mon dieu ! Ma dernière bonne raison de ne pas posséder de DS qui tombe en miette ! Ah ! FFIII ! Je te veux, rah, ces petits perso trop choux ! Rah, c'est souvenir du premier FF fait en émulation. Rah, rahhhh
Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#42 ENNIX

ENNIX

    No-Life fini

  • Les Acharnés
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 447 messages

Posté 25 mars 2007 - 20:59

Allez, maintenant que j'en ai vu le bout, je vais vous bûcher un petit peu sur FF3 DS :D

Final Fantasy III dans sa version DS (américaine hein, pas la peine de vous précipiter à la Fnac pour braquer la gentille vendeuse de PS3 :p ) est le remake du dernier épisode à être sorti sur la 8 bits de big N. Considéré par certains (la contreverse entre cet épisode et DQIV n'est pas close) comme le meilleurs RPG de la console, il fut l'un des RPG les plus ambitieux de sa génération. N'ayant jamais été sorti hors du Japon (à l'exception de l'inévitable émulation), FF3 eu finalement droit à sa réédition, mais à la différence des épisodes 1 et 2 liftés mais maintenus en 2D, FF3 fut complètement refait en 3D polygonale et vit aussi sa difficulté baisser de deux bons crans, étant donné que le nombre maximum d'ennemis est passé de 8 à 3 par combats.


Dis, Pourquoi l'écran il est tout noir?

Graphiquement parlant, FF3 est une réussite: si les images diffusées sur Internet donnaient l'impression d'un jeu trop pixellisé, sur l'écran de la DS, les pixels sont à peine visibles (en tout cas beaucoup moins que certains jeux PSone comme FF8 et ses gros patés). Sans être graphiquement le jeu du siècle, ce FF a tout de même des graphismes nets, des persos minions qui se laissent regarder et une grande variété de décors qui font qu'on ne se lasse jamais du paysage, ni sur la carte, ni en explorant villages et donjons, ni durant les combats. À noter quand même que l'écran supérieur de la console est vide plus de 80% du temps: on y voit des imges que lors de quelques cinématiques, quand on passe dans le menu, et quand on se déplace à l'extérieur (la carte gnérale y apparaît): le reste du temps, c'est nada: un écran noir qui fait qu'on se dit que le jeu aurait aussi bien pu sortir sur PSP sans y perdre.

Bien sûr, les graphismes ne sont pas les seuls à avoir été refaits: la musique a été remixée aussi et s'avère de bonne qualité. Néanmoins, comme elles étaient très courtes dans l'original, elle sont restés très courtes dans le remake et, sans être désagréables à l'oreille, elles deviennent quand même un peu redondante à la 45ème boucle.

Enfin, la jouabilité a été elle aussi revue: d'un manière générale il est plus agréable de se déplacer (les persos peuvent se déplcaer en diagonale et courir) et de naviguer dans les menus. À noter l'ajout de la possibilité de jouer uniquement avec le stylet, que se soit pour se déplacer, naviguer dans les menus ou pour les combats. L'option est sympa et la manipulation au stylet confortable, excepté qu'elle sert surtout quand on est pet à jouer bien assis, de préférence avec la DS posée à plat sur une table. Et quand on préfère, ce qui est mon cas, jouer complètement vautré dans un fauteil ou dans le lit, ce rajout ne sert pas à grand chose.


Le premier qui me surnomme Luneth de Toilettes il a droit à 80 centimètres d'acier trempé dans la gueule

À la différence de l'original, FF3 donne une (petite) personnalité à chacun des 4 protagonistes: au Lieu de jouer avec 4 orphelins du même patelin que l'on nomme soi-même, on a droit à 4 orphelins qui vivent dans 3 patelins différents, qui ont leur nom par défaut (Luneth, Arc, Reggia, Ingus) et qui ont chacun quelques scènes pour montrer qu'ils ont une petite âme personnelle derrière leurs stats customisables et à la base identiques entre chaque perso.
Bref, au début du jeu, Luneth, jeune orphelin d'Ur: petit patelin paumé dans un petit royaume coincé dans le coin le plus paumé de la planète (syndrome Luke Skywalker dit aussi du péquenot sauveur du monde.) est surpris un jour de promenade par un tremblement d terre, ouvrant (comme par hasard) une creuvasse sous ses pieds, l'amenant (comme par hasard) à une caverne secrète abritant LE crystal élémentaire du Vent, qui lui apprend que (comme par hasard again) lui et 3 autres péquenots ont été élus par les crystaux pour rétablir l'équilibre naturel détraqué par un villain sorcier en quête d'éternité, bla bla bla, vous connaissez le pitch.

À la manière des Dragon Quest, ce FF3 ne vous propose pas d'intrigues à base de passé caché inavouable du héros (façon FF6 ou 7) ou de complot militaro-politique en vue de s'emparer du pouvoir cachant une révélation de dernière minute remettant en cause les 15 derniers siècles d'histoire (façon FF12), mais plutôt une suite de mini-histoires: au fur et à mesure que les 4 héros mènent leur aventure, à la recherche des crystaux, et des "griffes" censées leur ouvrir la voie vers la tanière du boss de fin, ils doivent remplir es objectifs ayant parfois peu à voir avec leur quête principale, objectifs qui servent de prétextent à de mini-scénarios qui s'additionnent à l'histoire principale. Mais à la différence des Dragon Quest, où les mini-histoires sont toujours agréables à suivre, les mini scénars de FF3 meublent plus qu'autre chose. Néamoins on ne tombe jamais dans l'ennui, et l'histoire, quoi que simple et clichée au possible, se laisse malgrès tout suivre jusqu'au bout.


Old School Generation

Question gameplay, FF3 DS est un FF3 NES, en plus simple à prendre en main et en plus facile: les ennemis sont moins nombreux (même s'ils ont beaucoup plus d'HP qu'autrefois) et les donjons plutôt plus courts. FF3 DS reste malgrès tout un jeu beaucoup plus dur que la moyenne actuelle au vu de son côté old school: il n'y a pas de points de sauvegarde dans les donjons (ce qui signifie qu'un game over devant le boss, et faut tout refaire), et les combats ne laissent pas le droit à l'erreur, ni à la flemme du leveling, vu qu'il suffit de 2-3 niveaux de retard pour qu'un boss vous mete l'équipe à terre en deux tours de jeu.

Le jeu s'organise de la façon suivante: à chaque nouveau crystal découvert, vos persos récupèrent un certain nombre de nouveaux "jobs" (ceux qui ont fait FF5 ne seront pas dépaysés), chaque job changeant les capacités disponibles (invoc, magie blanche, noire, booster son attaque, etc...), les pièces d'équipement utilisables, et les stats. À cela s'ajoute une nouveauté par rapport à la version NES, le "job level". En plus des niveaux d'expérience, les personnages acquièrent des niveaux de jobs, qui sans changer quoi que ce soit aux statistiques telles qu'elles apparaissent dans l'écran du statut, changent l'efficacité des attaques/sorts/magies du personnage, à tel point qu'un Red Mage (job acessible au début du jeu) sera un meilleurs guérisseur qu'un dévout (mage blanc boosté), job accessible à la fin du jeu, parce que d'ici à ce que vous puissiez convertir vos persos en devout, le red mage aura un job level de 85 (Voilà pourquoi le castor vous conseil d'avoir toujours un Red Mage sous la main ;) ). Bref, selon vos préférences et l'efficacité de tel ou tel job, vous devez organiser votre équipe en répartissant les tâches de manière à pouvoir affronter les donjons. Notez bien que si certaines classes sont utiles plus souvent que d'autres, il n'y a pas d'équipe "idéale" qui se suffirait à elle même tout au long du jeu: vous changerez de jobs, et vous en changerez souvent. À la manière des anciens RPG, la progression est souvent bloquée par un obstacle géographique (marais, montagne, rivière, etc...) qui doit être débloqué à l'aide d'un objet trouvable dans le donjon suivant, ce qui rend le jeu plutôt linéaire. Néamoins, avec pas mal de villages qui ne sont pas des passages obligés et une demi-douzaine de donjons optionels, il y a moyen de s'écarter du chemin de base et de faire des détours.


Verdict

Final Fantasy III sur DS est une adaptation réussie mais qui reste pour l'essentiel fidèle à l'original. On retrouve donc les qualités et les défauts de ce type de jeux qui firent les belles heures des RPG 8 bits: le challenge et la mécanique bien huilée sont plaisants, mais le scénario reste très basique, et la difficulté mêne à des passages frustrants, surtout quand on sait que la fin du jeu se compose de 4 donjons en enfilades qui représentent un bon quart des 35 heures de jeu nécessaires pour en voir le bout. Néanmoins, retrouver cet ancêtre remis à neuf, avec ses jolis graphismes et ses musiques refaites reste très agréable. Un expérience à tenter, surtout pour ceux qui n'ont pas fait la version Nes.

Signez la pétition: Sa Majesté Impériale le mérite


#43 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 26 mars 2007 - 11:59

Alors , j'ai pas de DS, j'ai plein de RPG à faire et je n'ai pas le temps, mais voilà, sur le principe, je te hais !

Sinon, tout ce que je connais du site (comprendre le seul truc qui me soit passé entre les doigts), c'est les musiques, et effectivement, elles restent aussi courtes que les originales, mais j'aime bien les re-orchestrations.
Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#44 Spartan

Spartan

    Dans sa période gros robots

  • FF Administrateurs
  • 9 216 messages
  • Localisation:Fréjus

Posté 09 mai 2007 - 20:20

Nan, on veut me forcer à acheter. On m'envoit de la pub directement dans ma boîte mail, naaaaan, naaaaan, NAAAANNN (en même temps, c'est moi qui le demande...)

Image IPB
Alors que leur monde sombre dans les ténèbres, quatre jeunes héros sont choisis pour porter le flambeau vacillant de l’espoir...

Mêlant de façon unique un système de jeu indémodable, des graphismes superbes et un contrôle total via l’écran tactile, FINAL FANTASY III arrive pour la première fois en Europe en mai prochain.

Considéré par les fans comme étant un épisode fondateur de la série, FINAL FANTASY III a introduit des éléments qui sont devenus depuis partie prenante de chaque épisode de FINAL FANTASY, notamment le système de jobs dynamique et, bien sûr, nos loyaux et duveteux amis les mogs.

Une complète refonte graphique du jeu a redonné une nouvelle vie à ce classique ayant marqué la mémoire des joueurs, grâce à des graphismes 3D chatoyants et un design des personnages rénové. Quant au système de jeu, la valeur ajoutée d’une interface intuitive avec l’écran tactile – vous permettant d’explorer donjons, de combattre les ennemis et de lancer des sorts en utilisant le stylet DS – achève d’en faire une expérience entièrement nouvelle.

« Le titre le plus beau et le plus impressionnant au point de vue technique auquel nous avons pu jouer à ce jour sur
la portable de Nintendo »
Eurogamer

« Un ravissement de tous les instants sur DS »
Pocket Gamer

« L’exemple même d’un remake de jeu vidéo fait dans
les règles de l’art »
GameSpot

« Un excellent RPG et un must pour les fans de FF »
Games Master

* Tirez tout le potentiel de la force de frappe de vos quatre jeunes héros – Luneth, Ingus, Arc et Refia – en choisissant parmi 23 jobs distincts permettant plus de 279000 combinaisons d’équipes.

* Profitez à la fois de la connexion sans fil en réseau local et de la connexion Wi-Fi Nintendo pour accéder au Mognet et communiquer avec d’autres joueurs ainsi qu’avec des PNJ (Personnages Non Jouables) pour débloquer des donjons secrets, des quêtes et des objets spéciaux.

* Akihiko Yoshida, le concepteur des personnages de FINAL FANTASY XII aux multiples récompenses, a exploité pleinement sa palette créative pour recréer les quatre personnages principaux.

Disponible le 3 mai 2007, apprenez-en plus dès maintenant sur FINAL FANTASY III en visitant le site www.finalfantasy3.eu.com pour assister à la renaissance d’une légende !
Image IPB


Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPB
Et si vous êtes nouveau, lisez les règles du forum !

#45 norinaga

norinaga

    Conseiller

  • Membres
  • PipPip
  • 279 messages
  • Localisation:Alsace

Posté 12 mai 2007 - 10:59

Voilà, j'y ai enfin joué, j'en suis à trois heures de jeu à peu près, dont les trois quarts ont été consacrés au level-up évidemment...

Donc, mon point de vue sur la (petite) bête sur DS :

D'abord, les graphismes, parce que sur DS il est quand même assez rare de voir un jeu aussi beau! Sans valoir un Revenant Wings, j'ose dire que FFIII représente actuellement le plus beau jeu sorti sur DS (juste après RW). La cinématique d'intro est superbe, et c'est du jamais vu sur DS. On se croit sur une console de salon tellement ça explose les mirettes... je déplorerai juste la qualité bien moyenne de la musique d'intro, mais bon c'est le taux de compression de la DS qui veut ça.
Le jeu débute, et c'est la grosse claque. Les graphismes sont peut-être un poil supérieurs à ce qu'aurait donné une PSX, et se balader dans les différents villages et donjons du jeu est un vrai plaisir. A noter la présence d'une possibilité de zoom non négligeable, là ça se corse un peu point de vue pixellisation mais bon... Tout reste tout de même très beau, et on sent que la DS a été exploitée à fond. Quelques détails charmants : le reflet coloré de vitraux sur le sol, l'eau qui coule des fontaines...
Enfin, les persos : alors là, c'est superbe. Square a pris le parti de persos façon super-deformed, et c'est un pari réussi. Les personnages ressemblent à de mignons petits boudins/bibendums très bien animés, et leur visages bien ronds leur donnent un aspect très attachant. Ils froncent les sourcils, sourient, agitent les bras et les jambes... mention spéciale à Arc, trop mimi avec son air perpétuellement apeuré.
Bref, de ce côté-là, que du bon :unsure:

La jouabilité, quant à elle, est également excellente, même si certains aspects du jeu sont assez regrettables.
FFIII est un RPG old-school, et Square a bien précisé qu'ils tenaient à conserver cet aspect du jeu, c'est donc leur choix. Le stylet est en tous points tout à fait inutile dans le jeu - du moins, je trouve que la jouabilité est handicapée si on l'utilise. On utilise donc la croix directionnelle et les boutons en priorité, mais bon, un FF est un FF et j'ai retrouvé mes marques de cette manière.
Le deuxième écran est très mal exploité, il n'est utilisé que lorsque l'on entre dans une boutique (scènes toujours très kawaii d'ailleurs), lorsque l'on se déplace sur la carte ou bien lors de certains événements, genre l'apparition du premier cristal. Mais là encore, si certains peuvent le regretter, c'est surtout pour ne pas dénaturer le jeu, qui reste suffisamment bien c#nçu pour faire oublier ça.
La difficulté est, comme vous le savez, élevée, car les monstres varient grandement de difficulté lorsqu'on passe d'un donjon à un autre. Entre chaque donjon, il faut donc passer beaucoup de temps à augmenter les stats de ses persos... mais là encore, les combats sont suffisamment agréables pour faire passer la pilule. On retrouve d'ailleurs les bonnes vieilles musiques de combat et de victoire, et ça fait un bien fou ^^
Pour l'instant, tous mes persos sont encore en free-lance mais sont déjà bien personnalisables. Si on choisit de faire porter à un perso deux épées longues ou un écu, le tout apparaît sur l'écran et chaque combinaison offre sa propre petite chorégraphie de combat. Le système de magie est bien c#nçu, même si les possibilités d'utiliser une magie se voient limitées (par exemple cinq fois maxi avant de se "ressourcer").
Là on attaque un point noir dans le jeu ; on a rarement la possibilité de sauvegarder ou même de se ressourcer, et bien souvent j'ai du recommencer la partie parce qu'un de mes persos était K.O., aller dans une "Inn" ou se ressourcer ne rendant pas la vie aux persos morts... dans cette situation, même le level-up est parfois risqué, attendez-vous à recommencer encore et encore certains passages...

Tout a été plus ou moins dit sur le scénario, franchement rachitique (sauver une princesse, trouver les cristaux, battre les méchants...). Mais là encore, Square a optimisé le plaisir de jouer en paufinant les caractères des persos, tous très attachants.
Luneth est un perso très équilibré qui a le rôle du leader; il est plutôt courageux et il semble avoir bon coeur. Il est assez altruiste et a à coeur de défendre son ami Arc. La cinématique d'intro semble évoquer un certain désaccord entre lui et Ingus.
Arc est quant à lui le parangon du perso timide et craintif. Depuis tout petit, les autres enfants du village d'Ur se sont moqués de lui, ce qui le fait douter de sa force. Contrairement à Luneth, il préfère se cultiver plutôt que se battre. Luneth est son meilleur ami, et le défend dès que le besoin s'en fait ressentir. Arc est définitivement LE perso mignon du groupe, avec son visage en permanence apeuré et sa tendance à se ...dandiner (un p'tit bibendum qui se dandine, c'est-y pas mignon!). Il rejoint Luneth dans le but de se prouver à lui-même qu'il peut être fort.
Refia est assez vindicative, elle n'hésite pas, au début du jeu, à dénigrer Luneth et Arc, les prenant sans doute pour des couards sans valeur. Elle est énergique et assez nerveuse, mais cache des faiblesses, ce qui la rend par là-même très attachante.
Enfin, Ingus est le personnage sans conteste le plus mature du groupe. Il est loyal, loyauté qui le rend assez amusant d'ailleurs, à certains moments. Il est la tête froide du groupe, en quelque sorte un grand frère.

En conclusion, FFIII s'adresse à des fans de FF et pas vraiment à des débutants dans l'univers de FF. Sa difficulté est par endroits rebutante et son scénario rachitique en refroidira plus d'un. Il reste malgré tout une oeuvre majeure sur DS que tout fan de RPG se doit de posséder (il est à mes yeux le meilleur RPG de la DS, bien meilleur q'un Magical Starsign trop niais à mon goût). Sa beauté et le côté attachant des personnages sont sans doute ses meilleurs atouts.



Répondre à ce sujet



  


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)