Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums

ENNIX

Les Acharnés
  • Compteur de contenus

    8 489
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    5

Tout ce qui a été posté par ENNIX

  1. Octopath Traveler

    Octopath Traveler, c'est très bienche :D Le jeu est un chouïa répétitif et déséquilibré au début quand t'es encore à assembler les huit persos, répétitif parce qu'on suit la formule longue cinématique d'intro du perso + donjon + boss, et déséquilibré parce qu'au début t'as que quatre perso vraiment utiles sur les huit. Mais une fois que les huit premiers chapitres sont expédiés, on gagne accès à de nouvelles régions, aux quêtes secondaires, et au job-system et la balade devient vraiment sympa. Le look qui croise du FF6 sous stéroïdes (les persos sont vachement plus détaillés et leurs animations plus variées que dans les vieux RPG NES) avec du Xenogears/Wild Arms 2 (sprites dans décors polygonaux) également sous stéroïdes (ont est très très loin de la petit résolution de vieux décors de jeux PS1) est très bon, pète de couleurs vives saturées au possible, les musiques sont très chouettes, même si à certains moments le côté "hommage" flirte un chouia avec le plagiairisme (genre le lightmotif d'Olberic qui repompe sans honte plusieurs mesures au Red Wings de FF4 ou Tension dont le segment entre 48" et 1'28" pourrait être mis sur un album de FF6 sans que personne remarque la différence), enfin vous (oui vous, les trois dernier pelés qui fréquentent toujours le fo) me direz quitte à repomper, autant repomper les meilleurs. Sinon, la difficulté est relativement bien dosée pour les combats: les boss sont coriaces sans demander des séances de grinding supplémentaires pour les avoir, et le système se complexifie doucement mais sûrement au fur et à mesure que t'avance. Par contre les donjons c'est vraiment pas ça: non seulement ils tendent à être courts, mais presque tous les donjons que j'ai "exploré" jusqu'ici ont une file de brasiers qui servent à indiquer le chemin vers le boss (les seules exceptions sont les villa/résidences qui servent de donjon ici et là). T'as bien quelques embranchements, mais ils sont tous cours et vu la manière dont le "bon" chemin est indiqué à chaque croisement mal éclairé, c'est comme si on tombait sur un gros panneau avec "Pour prendre le coffre à trésor optionnel, tournez à gauche" écrit dessus. Par dessus le marché, certains détails ultra-répétitif dans le design des donjons casse un peu l'ambiance: à l'exception des donjons introductifs qui n'en ont aucun, TOUS les donjons, obligatoires comme optionnels que j'ai traversé jusqu'ici on UN coffre vérouillé que seul Thérion peut ouvrir: pas deux coffres, pas cinq, pas zéro de temps en temps passé les prologues: nope: un donjon, qu'il s'agissent de la planque d'un tueur en série, la résidence d'un gros propriétaire foncier, une caverne ou une forêt aura UN coffre violet que seul le voleur peut ouvrir. Résultat, pas possible de faire un donjon sans réalisé qu'ils sont tous construits sur un même modèle sur lequel on plaque des textures différentes avec des plans qui change à peine d'un donjon à l'autre. Puis t'as les quêtes secondaires qui sont dans l'ensemble un ajout plutôt sympa: les personnages usent peu de leurs capacités spéciales (négoce, duel, séduction, enquête, etc…) dans leurs quêtes principale,s et quand ils le font c'est dans un segment linéaire où le jeu te tiens la main; c'est donc pendant les quêtes secondaires et l'exploration des villes qu'on peux vraiment utiliser les talents hors combats de tes personnages et que le jeu se montre vraiment ouvert et intéressant: par exemple, on peux pour réussir une quête avoir besoin d'une info (les infos importantes sont stockées comme s'il s'agissait d'objets spéciaux, et on peux ensuite aller dans ton inventaire pour consulter la liste de tous les tuyaux que t'as reçus) glanée dans une ville que on doit ensuite transmettre à quelqu'un vivant dans une autre province. Les quêtes secondaires sont aussi une excuse pour faire ce truc qu'on ne retrouve plus assez souvent dans les RPGs: elles t'obligent à parler et à te renseigner (et aussi à faire les poches) de tous les PNJs que tu croise. Outre le fait que je suis fan de ces jeux qui te montrent l'univers à travers des centaines de petites interactions plutôt que via des cinématiques d'exposition à n'en plus finir voire à des codexes où toutes les infos que les développeurs n'ont pas eu le temps/budget de programmer en cutscenes, Octopath révèle un très gros travail scénaristique du jeu: il y a littéralement des centaines de petites notes biographiques qui concernent les PNJs que l'on croise qui permettent à la fois d'étoffer l'univers du jeu, mais aussi de donner l'impression que tout ne gravite pas autour de personnages jouables et que le petits sprites immobiles qui regardent passer les héros ont tous une vie et un passé prpres à chacun d'entre eux. L'Histoire principale, quant à elle, j'ai pas encore d'avis définitif vu que je n'en suis qu'à peu près à la moitié du jeu. Pour l'instant on a une structure archi-épisodique où chaque chapitre est centré sur un des huit protagonistes (un truc qui me rappelle un peu la structure de Mass Effect 2, mais sans Shepard pour faire le lien entre les différents membres de l'équipe et expliquer pourquoi ils voyagent ensembles). La qualité narrative des chapitres dépend beaucoup des persos (à un extrême on a Ophélia est une bonne sœur chiante au possible à l'histoire ennuyeuse so far, à l'autre on a Primerose qui écrase un peu tout le reste de l'équipe vu que ça quête est quand même une bonne grosse histoire de vengeance Tarantinesque sur fond de traffic d'êtres humains -puis la doubleuse de Primerose qui peut passer d'un claquement de doigt d'un ton de courtisane qui minaude à celui de tueuse en mode "Toi, je vais te trancher la gorge, t'y enfoncer tes couilles et y prendre plaisir" fait un très bon job à vendre le personnage-) BREF, depuis que j'ai le jeu, h'y ai passé 40 heures, j'en suis au bout du 18ème chapitre sur 33 et je m'ennuie toujours pas. Donc sauf très mauvaise surprise de fin de jeu, considère qu'il possède déjà le seal of approval.
  2. De Tout Et De Rien 2, Le Retour

    Octopath, c'est ici
  3. La Revue De Presse

    Ha bin m##de
  4. La Revue De Presse

    Voilà, une idée m'a traversée l'esprit, ce sera probablement un flop phénoménal, mais bon: Depuis quelques temps, il arrive que dans "de tout et de rien" quelqu'un mette un article trouvé sur le net ou parle d'un truc qu'il a pu lire. Et donc, je me suis dit que tant qu'à faire, autant faire une sujet spécial presse. Alors, autant le dire tout de suite, c'est pas un clone des "messages inutiles" ni une doublure des thémas. C'est juste histoire d'avoir un sujet juste centré sur ce qu'on peut lire dans la presse, spécialiste ou généraliste, et qui n'a pas rapport avec les JV ou la médiathèque. Si on commence à raconter notre vie, on zappe sur tout et rien, et si on pense approfondir la disucssion à plus d'une petite dizaine de messages, alors on file sur les thémas. Voilà donc le principe, que je met dans ce premier message. Maintenant, je m'en vais inaugurer mon petit sujet.
  5. De Tout Et De Rien 2, Le Retour

    Y a quelqu'un qui a chaud, qui joue à Octopath Traveler et qui se dit "je passe sur le fo? Naaaaaan, il fait chaud, après la douche, après dormir, après un chapitre à Octopath" et qui au final passe pas
  6. Des Jeux

    Ha bah Harlan Ellison est mort. J'ai un peu honte, je croyais qu'il avait rendu l'âme il y a plus de dix ans, mais en fait non, il était resté vivant et actif toutes ses années… Pour ceux qui l'ignoreraient, Harlan Ellison, entre autre choses, c'était ça:
  7. Avant toute chose et parce que la question va bien entendu être posée: OUI, le héros de la série de bouquin dont je vais vous parler a bien été baptisé en l'honneur du "chasseur de trésors" que nous connaissons tous. dixit Scott Lynch Vous vouliez un triomphe culturel des joueurs de RPG? Bah vous l'avez :( *** Aloooooooors Les Salauds Gentilhommes est le nom d'une série de 7 livres de fantasie, dont deux déjà publiés. L'histoire de ces livres tourne autour de Locke Lamora et de sa bande, dont les membres se sont baptisés, vous l'avez deviné, les "Salauds Gentilhommes" Locke Lamora est un voleur, ou plus exactement un arnaqueur extraordinairement doué, le genre de mec qui arriverait à pousser un empereur à vendre les deux tiers de ses territoires contre une demi baguette de pain rassi et du vieux fromage, tout en donnant l'impression au dit empereur de réaliser l'affaire du siècle. Lui et sa bande opèrent à Camorr, une cité-état lourdement inspirée de Venise, où ils passent le plus clair de leur temps à monter des escroqueries toutes plus rocambolesques les unes que les autres, puis à investir l'argent gagné dans une autre arnaque encore plus barrée que la précédente. Car au début du premier tome, Locke est déjà assez riche pour se payer un petit domaine, le truc, c'est que ce personnage prend plus de plaisir à détrousser öes aristocrates qu'à dépenser sa colossale fortune. *** Mais prenons les choses dans l'ordre: Deux livres ont été publiés: Les mensonges de Locke Lamora (Tome 1) et Des horizons rouge sang (Tome 2) Le premier tome raconte deux histoires parallèles: la première est la description de la dernière grosse arnaque que le cleptomane de génie a imaginé, la seconde est une sorte de long flashback progressif (© :0 ) qui s'intercale dans le premier récit et qui raconte l'enfance de Locke et son apprentissage de l'art subtil de l'escroquerie. Trois choses font de ces deux bouquins deux excellentissimes livres: le premier est le soin tout particulier aporté au background: La ville de Camorr (et les différentes endroits ques les Salauds Gentilhommes visitent) s'anime comme une authentique cité, avec son apparence, ses lois, ses traditions, sa culture... Le deuxième grand point fort du livre est la qualité et la profondeur des personnages: chacun est travaillé avec soin et on s'attache vite à cette bande dárnaqueurs de haut vol, au point que quand d'ici le deuxième tome, je peut vous garantir que quand vous lirez qu'un personnage chiale, vous chialerez avec lui, et quand un personnage sera en colère, vous aurez envie de jeter le livre sur les passants pour vous passer les nerfs avec lui. La troisième grande qualité de ces deux ouvrages déjà paru, c'est leur très grande originalitŽ2. il se dégage de ces livres une sensation de fraîcheur, de nouveau, servie par une écriture de qualité, qui vous prend, vous jette dans le monde de Locke, et ne vous donne plus envie d'en sortir. Voilà, c'etait le coup de cur nixien pour l'année 2007-2008: Locke Lamora, c'est du très très très bon, alors lisez en :(
  8. Legend Of The Galactic Heroes

    L'épisode 2 est sorti, et j'en profite pour mettre une comparaison entre la première OVA et le remake ici: Cette vidéo est sympatoche pour moi car elle m'a permis de me rafraîchir la mémoire sans aller refouiller dans mes vieilles machines pour ramater les vieux épisodes. Bref, la première impression que j'avais est confirmée là: alors que l'OVA introduisait Yang assez tôt dans le premier épisode alors que là le remake introduit d'office le rythme un épisode Empire, un épisode Alliance. Le résultat c'est comme le dit le mec de la vidéo beaucoup de répétition entre les deux premiers épisodes, du genre Épisode 1: Reinhart: "Je vais leur mettre une branlée" Épisode 2: Yang: "Reinhart va nous filer une branlée" Épisode 1: Kiercheis: "Et s'il y avait un mec en face capable de riposter à notre branlée" Épisode 2: Yang: "Bon, maintenant que c'est moi qui suis aux commande, il est temps de riposter à la branlée" J'espère que les prochaines batailles seront un chouïa plus simultanées dans leur représentation des deux camps sinon ça va devenir lourdingue assez vite. Sinon, Attenborough a disparu et ses scènes sont tenues par un personnage baptisé Lao qui idolâtre Yang et pu### que j'espère que ça va pas être ça toute la série. D'abord parce que Attenborough c'est le meilleur () et ensuite parce que le rôle de sidekick convient mieux à un vieux pote de Yang qui le connaît depuis assez longtemps et qui est assez compétent pour pas faire le pauvre fan en extase chaque fois que Yang propose une stratégie à suivre.
  9. Hein, quoi? Oui, je fais un sujet sur un anime. Bah quoi, pourquoi vous partez tous? Je vais pass le descendre en flamme, promis; d'ailleurs, en fait, j'ai bien aimé.... HÉ!! Pourquoi vous partez en courant maintenant? :p Bon alors, parlons donc de cette série. Legend of the galactic heroes est une série qui à la base n'avait pas grand chose pour plaire: elle date de 89, avec des graphismes "d'époque" c'est à dire plutot médiocre question décors et persos, ont d'ailleurs un style "anime qui veut imiter le style de BD ricaines" ce qui donne un mix entre des persos ayant des traits plus "humains" c'est à dire moins tirés à la règlme que les persos des animes récents, mais à côté de ça, on a toujours les cheuveux bleux, rouges, oranges, et par dessus le marché, il semblent tous sortis d'un catalogue datant de l'ère Kennedy. Les animations sont parmis les plus faibles qu'il soit: c'est du 3-4 images par seconde dans le meilleurs des cas, et le tout est horriblement saccadé, les gros plans sur les visages pour masquer le manque de moyen sont légion, les images fixes on en a à la pelle, les scènes d'actions sont souvent navrantes, certains passsages sont des dessins crayonnés avec le narrateur qui fait un speech parceque les producteurs se sont pas foulé à financer une vrai scène complète..... Bref, question emballage, cet anime a tout pour déplaire. Alors quoi? Pourquoi j'ai bien aimé? Déjà, parceque cet anime, qui comme son nom l'indique est un anime de SF, commence par éviter les écueuils du genre: Comme disait un site qui parle de cette série, dans LGH (pour faire court) il n'y a: Pas de robots géants Pas d'exosquelletes de pacotille qui justifient une transformation en super-héro de mes deux Pas d'aliens déguisés en nazis à la peau verte Pas de boxers blonds gonflés de stéroides qui font de la haute voltige Pas de délires à la Independance Day: un vaisseau se ramène et boom, une cité démolie, suivant. Pas de délire à la Albator: Un vaisseau tout seul qui réduit en bouillie une armée sur-armée en face dans un combat à un contre 10.000 Pas de chanteuse de jpop asthmatique au générique qui nous fait du pseudo-rock au xylophone (merci :^^: ) Bref, un tas de truc qui me font herisser mes cheuveux sur la tête n'y sont pas, et c'est tant mieux. Mais surtout, surtout.... Surtout, le scéénar est vraiment de qualité, pour changer. Et c'est ça qui donne tout son inntêret à l'anime. Déjà, l'anime est basé sur des romans, pas des petites nouvelles écrites à la va-vite, mais de vrais romans, et on sent la patte du romancier dans l'anime. Le déroulement s'éloigne des animes classiques puisqu'il suit une trame plus romancée (c'est à dire qu'il n'est pas obligé de foutre une scène de bataille par épisodes, et qu'on a un rythme dans le déroulement des évènements qui est moins artificiel). Bon, on évite pas les défauts (du genre "je deviens amiral et vice-premier-ministre à 21 ans") mais au point où j'en suis (une vingtaine d'épisodes) la série m'a pas déçu niveau scénar, surtout que malgrès sa longueur (110 épisodes au total) elle n'a pas jusqu'à présent eu de temps mort: tous les évènements sont bien liés entre eux et évitent les illogismes. Alors donc, LGH, de quoi ça parle? Et bien voilà: LGH se passe grosso-modo 1600 ans dans le futur. L'humanité a colonisé un joli paquet de mondes, mais s'est retrouvé divisée en deux entités (en fait, il semblerait qu'il y en ai une troisième qui s'agite dans l'ombre, mais je suis pas encore sûr de son rôle... peut-être le "grand méchant" de l'histoire, mais j'en suis pas certain). Environ 800 ans avant le début de la série, la terre et ses colonies se sont unies dans une sorte de fédération, qui s'est cassée la gueulle quand un soldat recyclé dans la politique s'est proclamé empereur 3 siècles plus tard. Voilà pour la première entité politique. 150 ans après, un groupe de rebelles en eu marre de cet empire, mais comme ils ne pouvaient pas faire le poid face à l'empire, ils se tirèrent le plus loins possible de l'empire et s'installèrent sur un monde loin des frontières de l'empire. Là, il bâtirent une démocratie (qui semble fonctionner un peu comme la Suisse). Voilà pour la deuxième entité. Puis, 120 ans avant le début de l'histoire, ces deux entités se sont retrouvé avec des frontières communes (entre temps, la petite communauté de rebelles est devenue un fédération aussi pluissante que l'empire) et depuis, c'est la guerre entre les deux. Quand l'histoire commence donc, les deux "pays" sont en guerre depuis longtemps et commencent à être un peu exangues, (surtout quand on sait que la moindre bataille fait aisément plus d'un millions de mort, à force, ça commence à faire cher la guerre, niveau finances et vie humaines). C'est à ce moment que les deux "héros" de la série (t'ention: ils sont pas tout seuls: il y a plus d'une centaine de persos où j'en suis, autant dire que c'est pas toujours simple de ce rappeler qui est qui, viens d'où et fait quoi) apparaissent: l'un du côté de l'Empire, l'autre du côté de "l'alliance des planètes libres" (je sais, les titres sont pompeux, le côté comique, c'est qu'à plusieurs reprises, les persos de la série parlent du fait que les gens peuvent pas s'empêcher de donner à tout des noms grandiloquants à tout ce qu'ils voient). Tous deux sont des hauts officiers de l'armée: Côté empire, on a Reihart von Lohengram (faut pas chercher, l'empire est oragnisé façon Reich allemand sous Bismark, sauf que l'aristocratie a absolument tous les pouvoirs) un jeune gars de 20 ans (jeunisme quand tu nous tiens) qui a vite progressé dans la hierarchie, au point de devenir amiral. Ce jeune a une particularité, sa sur est la comcubine (comprendre "l'esclave sexuelle de luxe") de l'empereur, ce qui a eu, chez le jeune Reinhart l'effet de lui fait haïr l'empereur, au point où il le tuerai bien (et lui piquerait son trône par la même occasion). Ce gars est détesté par la cour impériale, d'abord parcequ'il est un noble de rang inférieur (sa famille est une famille d'aristocrates sans terres et sans argent, alors que les familles les plus puissantes domines souvent des planètes entières), ensuite parcequ'étant le frère de la concubine de l'empereur, il est accusé d'être arrivé à sa place par népotisme plus que par véritable talent, ensuite, il a complètement chamboulé l'organisation des troupes sous son contrôle en excluant les familles de la haute noblesse et en s'entourant de petits nobles voir de roturiers qu'il a placé à des postes d'officiers, et enfin, tout le monde se doute de son ambition de contrôler l'empire (l'empereur le premier). Problème, ce jeune est VRAIMENT doué et a la salle habitude de gagner toutes ses batailles qu'on lui donne, en plus, comme il s'est entouré de gars qui sont à la fois doué question stratégie et qui lui doivent tout, ses subalternes sont eux aussi très efficaces. À force il s'est rendu indispensable à l'empire, ce qui a eu pour effet d'accélérer davantage son ascenssion. Côté alliance, on a Yang Wen-Li: un mec qui, outre la particularité d'avoir les cheuveux bleux (c'est une mutation génétique ou l'encre noire qui revenait trop cher?) est un aprenti historien qui a intégré l'armée pour pouvoir financer ses études (sont père est un marchand mort ruiné). Mais là, la guerre aidant, il a fini par passer sa vie sur les champs de bataille, sachant qu'à chaque fois qu'il voulait réintégrer la vie civile, ses supérieurs lui disaient "niet". Là encore, question stratégie militaire, Yang est aussi doué, voir même plus doué que Lohengram. Il a récupéré le surnom de "Miracle Yang" pour sa capacité à gagner des batailles à peu près impossible à gagner. (Là encore, tout le monde ne l'aime pas, et l'armée lui filera à l'occasion un certain nombre de missions "suicides" qu'il réussira à gagner, faisant rager ceux qu'il veulent sa peau alors qu'en même temps son prestige et sa popularité augmentent). La grande différence entre Yang et Reihart, c'est que, là où l'un veut s'emparer du pouvoir, l'autre préfère encore un régime démocratique, même si ceux qui sont à sa tête sont parfois inaptes. Autre détail, alors que Reinhart est du genre violent (il a manqué de peu de tuer un camarade de classe à 10 ans) Yang est plus du genre à garder son sang-froid, même quand la situation vire à la catastrophe (mais ça a des effets pervers, il est du genre à décider calmement de sacrifier un million de soldats pour gagner une bataille) L'histoire est à la fois celle de la rivalité entre les deux hommes, chacun souhaitant que son camps gagne, et voyant en l'autre un rival à abattre, et en même temps l'effet qu'ils ont sur leur propre camps, puisqu'ils arrivent comme des cheuveux sur la soupe et se mettent à bousculer la balance des pouvoirs au sein de leur propre camps. Ce qu'il y a de bien d'ailleurs, dans LGH, c'est qu'on a une histoire des plus complexes, avec une multitude de personnages, de factions, s'affrontant, essayant de se manipuler les unes les autres, agissant parfois de manière complètement illogique, ou plus exactement de manière impulsive: tel compot pouvant rater parcequ'un des comploteurs perd patience (tous les protagonistes ne sont pas des politiciens aux dents longues, certains poursuivent des objectifs beaucoup moins ambitieux, mais affectent néamoins l'ensemble), et un certains nombre de rebondissement, parfois vraiment innatendus. Donc, histoire complexe+rebodissements+surprises, c'est l'antithèse de l'anime classique où tout est couru d'avance, et donc, moi, j'aime bien :( Ha, à noter, si l'anime compte 110 épisodes, seuls une quarantaine ont été traduits, et la traduction a repris récement depuis le début avec un autre groupe. Donc, pour le voir jusqu'au bout, faudra de la patience.
  10. Legend Of The Galactic Heroes

    J'ai bien peur que oui
  11. Nouveautés

    Le Tombeau des Lucioles Rien à dire d'autre
  12. Legend Of The Galactic Heroes

    Pour l'instant je vu qu'un seul épisode d'intro qui fini en cliffhanger. (C'est pas comme la grande époque où on pouvait bibitter toute une saison et bouffer 6 épisodes d'un coup :p ) Ça reste assez similaire à la première OVA, malgrès quelques "pertes". D'abord, l'intro ils ont mis de la grosse jpop qui tâche (et on y peut voir que Frédérica a été méchamment blondifiée), le reste des musiques est un peu inégal. Le rythme de la série semble pour l'instant être à peu près le même que l'OVA, ce qui peut être un bien ou un mal: si la première saison s'achève à la prise d'Iselhorn, ça va, mais s'ils avancent l'histoire plus loin, cela veut dire qu'ils auront jarté pas mal d'éléments de l'histoire (probablement pour se concentrer sur les batailles spatiales au détriment des moments plus intimistes parce que pew pew boum boum) On voit quasiment pas la Yang Team dans cet épisode très centré sur l'Empire. J'en profite pour faire le message Pande Bait: Ils ont bien forcé le trait sur l'homoérotisme entre Reinhart et Kircheis ("Non ne m'appelle pas «Votre Excellence» quand nous ne somme que tous les deux, et la bataille commence dans quatre heure, allons donc dans mes quartiers déboucher une bouteille de vin"), genre ils pourront pas être plus directs à moins d'ajouter une scène de cul explicite. Blagues mises à part, ils on repris le doubleur de Light Yagami pour Reinhart et visiblement, il a décidé de reprendre le style "Je suis un pu### de Génie et je Méprise la Terre entière surtout toi, là, oui, toi la petite m##de qui a osé me contredire, maintenant va t'en creuver comme un bon petit soldat" qui, il faut le dire colle assez bien au style de Reinhart: l'une des premières scènes durant laquelle ce dernier parle avec ses amiraux, il te sort un numéro de connard méprisant tellement épais que t'en a l'impression qu'il dégouline de l'écran. Y a quelques trucs qui n'étaient pas dans les premiers épisodes de la première série, genre des gens qui se déplacent dans l'Empire dans une charette à cheval au pied d'une colline sur laquelle est construite une grosse résidence d'aristos éclairées à l'électricité, elle même survolée par un vaisseau impérial plus vaste. Ça nous donne une bonne idée de l'échelle des engins (des monstres gros comme des villes volantes) ainsi que des écarts de niveau de vie dans l'empire (le voyage interstellaire c'est clairement pas pour les prolos), ou encore le fait que les ponts de commandements des vaisseaux peuvent rentrer dans la carapace du vaisseau pour protéger le commandement (qui surveille ce qui se passe via des moniteurs, en tout cas jusqu'au moment où les caméras sont bousillées). Pour l'instant le gore est moins prévalent que dans la première OVA: genre on voit un paquet de vaisseaux exploser mais pas une goutte de sang: on est loin des soldats mourants qui essayent de se remettre les intestins dans l'abdomen ou du mec coupé en deux qui geint "Maman Maman j'ai mal" (peut-être qu'ils oseront davantage si la série connaît le succès) Donc pour l'instant, je suis raisonnablement optimiste, reste plus qu'à voir comment ça se passe chez Yang et jusqu'où ils veulent faire aller le récit en 13 épisodes.
  13. Legend Of The Galactic Heroes

    Je n'ai qu'une chose à dire: C'EST DE LA GNOLE! Il nous la fera pas: c'est pas du thé on SAIT qu'il est beurré au dernier degrés à chaque bataille
  14. Legend Of The Galactic Heroes

    Ça dépend de la période que ça couvre: si c'est juste la (première) prise d'Iselhorn, ça va, si en plus ils essayent de coincer dedans tout le contenu de la première saison originale (où tavais quand même deux guerres civiles concomitantes durant la seconde partie de la saison 1) ça va vite faire très très compressé.
  15. Final Fantasy XV

    Le Remake du 7?
  16. Final Fantasy XV

    Le style Bioware (on est paumé dans la cambrousses, y a deux gros monstres sur la droite, un dragon sur la gauche, IT'S BANTER TIME!) fait des émules
  17. Legend Of The Galactic Heroes

    Bah ça a mis le temps mais……………………………
  18. La Revue De Presse

    Journaliste de CNN: "Monsieur McCartney, ôurquoi vous manifestez à New York?" McCartney "Parce que c'est à qu'un de mes potes s'est fait descendre" OUCH
  19. La Revue De Presse

    Je passe juste pour dire que JE N'AI RIEN À VOIR AVEC ALEXANDER NIX! Voilà
  20. Secret of mana

    La musique
  21. Secret of mana

    drtcfvygl;mcftvtgybhuijnk,olctfvygbhuijnk,olp;v jnkl,m;ù:!!!!!
  22. Xenoblade

    Franchement, y a tellement de Let's Plays disponibles sur Youtube que mettre des spoiler est un peu redondant… Sinon cette vidéo est couillonne mais elle m'a fait rire et spoile pas:
  23. Xenoblade

    Ouaip: maintenant que la sortie européenne est confirmée et la traduction terminée, l'ouverture d'un sujet s'impose :p
  24. Xenoblade

    Hahahahahaha Je dois dire que moi aussi je préférais le "Don't Forg-hate ME" avec le bon gros accent Glaswégien
  25. Final Fantasy XV

    T'as acheté la version incomplète au prix fort, puis le season pass? Bah d'ici quelques mois tout ce que t'as acheté pour 150 balles sera en promo à Micromania pour 40 euros tout sur le même disque: Pigeon, animal à la grise robe, qui dans l'enfer des villes…
×