Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
Molochai

Rob Zombie, sur une idée de Pande !

Messages recommandés

Sur une idée de Pande, qui a trouvé nos posts sur Rob Zombie et son Halloween 2007 intéressants (et elle a raison bordel *méthode coué*), voici un sujet Rob Zombie, sans doute pour parler de ..... lui et ses films..... Dans une grande flemmardise, je pense copier-coller nombre de messages que j'ai déjà écrit et c'est comme ça.

 

hallorobkv3.jpg <-- Rob Zombie, c'est lui

 

Rob Zombie est plutôt jeune, car il est né en 1966 et avant de faire du cinéma, il a fait de la musique, avec le groupe White Zombie, puis tout seul comme un grand... toutefois, il a décidé de réaliser House of 1000 Corpses en 2003 (La Maison des 1000 morts chez nous), un petit film d'horreur bariolé présentant la famille Firefly... famille qui sera reprise dans son deuxième film : The Devil's Rejects en 2005. Et tout le monde l'a compris, en 2007 c'est Halloween le remake qui nous permet de retrouver Rob en pleine citrouille...

 

C'est justement avant la sortie d'Halloween que j'avais cité le cas Rob sur le fo -->

 

allez, ça fait longtemps! aujourd'hui, un remake! je sais, c'est très original, mais pour une fois, malgré son statut inutile et le fait qu'il va forcément droit dans le mur (remaker un ique, c'est pas possible), j'avoue que je suis pas mal alléchée!

 

en plus, on ne parle pas d'un sombre film de m##de, nan, il s'agit du Halloween de Carpenter, que tout le monde a du voir! après un trop grand nombre de suite (ahhh le Halloween H20, 20 ans plus tard et tout pourri), voilà qu'arrive le remake du film de 1978 (déjà!), réalisé par la nouvelle coqueluche horrifique du moment, j'ai nommé... Rob Zombie! je vais vous épargner un long message de type 'Rob Zombie et moi', et me contenter d'une présentation sommaire. Rob Zombie, si vous ne le connaissez pas encore, est un ancien métaleux, reconverti en réalisateur, qui a signé House of 1000 Corpses (un train-fantôme live, façon grand-guignol, ou presque, qui sous couvert d'ados crétins à éviscérer, présente l'excentrique famille Firefly, prenant leur pied à massacrer tout ce qui passe vers chez eux, un film parfait pour passer Halloween entre potes) et plus récemment le famous The Devil's Rejects (qui récupère des persos de la famille Firefly, mais prend une tournure beaucoup plus nihiliste et réaliste, rendant hommage à tout un cinéma terreux et âpre des seventies, avec en bonus une certaine ambiguité concernant le charisme des bad guys mêlée à la complicité de la famille, qui a conféré une certaine hype au film (trop cool tu vois, les méchants, ils mangent une glace entre eux, oué, et le gentil, il l'est pas tant, yuhu))... encore une fois, je fais des parenthèses plus longues que le reste (un jour, j'en reparlerai?)... Bref, il faut surtout retenir que Rob Zombie, je ne peux pas en dire du mal, vu qu'il est sur la BO de Jet Set Radio (que sur la version ricaine cela dit).

 

Vu les antécédents favorables de Rob, on est en droit d'attendre un remake au dessus du lot (pas comme cette m##de de Massacre à la tronçonneuse 2004, dont j'avais lu du bien, mais qui n'est en fait PAS bien, mention spéciale à Jessica Biel qui joue comme un pied, enfin je vais pas lister tous les remakes, y'a que ça...), en tout cas, j'espère... Les fans hurlent déjà à la vue du masque de Michael Myers, qui révèle plus l'humain que précédemment, mais pourquoi pas? Ca peut aussi avoir un côté effrayant... En tout cas, le casting fait plaisir, mis à part la fille qui reprend le rôle de Jamie Lee Curtis, vu qu'on y retrouve Malcolm McDowell (revu d'ailleurs dans Heroes) dans le rôle du Docteur Loomis, mais aussi Brad Dourif (qu'on voit pas assez souvent), Udo Kier (ahh The Kingdom), et des vieilles trognes déjà vues dans TDR comme William Forsythe et Danny Trejo (et bien entendu, Sheri Moon est de la partie...)

 

Rob Zombie's Halloween : le trailer (formaté comme d'hab >_>), sortie cet été aux USA, et chez nous, je sais pas quand, pour Halloween ptêt?

 

Avant de copier-coller sauvagement sur Halloween, je vais revenir sur 2-3 choses...

 

Pour commencer, entre The Devil's Rejects et Halloween, Rob a participé au projet Grindhouse de Tarantino et Rodriguez, en signant une des fausses bandes-annonces, sucrées chez nous :dry:. Il s'agit de Werewolf Women of the S.S., hommage évident à Ilsa, She Wolf of the SS, le film le plus célèbre de la nazixploitation...

 

Ensuite, j'avais voulu le faire sur mon blog, mais j'avais jamais trouvé le courage... Je vais faire une petite présentation succincte de la famille Firefly, surtout qu'ils sont tous assez différents entre House et TDR (à noter que leurs noms sont inspirés de personnages de Groucho Marx) :

 

le Captain Spaulding incarné par Sid Haig

 

corpsesjb2.jpg <-- dans House, en clown dégueulasse

 

capdrpg7.jpg <-- dans TDR, moins fun (quoique) mais toujours négligé :D

 

alors déjà, il faut savoir que Sid Haig a peut-être été oublié, mais il n'est pas né de la dernière pluie, vu qu'il a participé à pas mal de films de blacksploitation, jouant notamment avec Pam Grier, la reine du genre (ils ont d'ailleurs été revus tous les deux dans le Jackie Brown de Tarantino, comme quoi rien ne se perd)

 

dans House, le Captain Spaulding bosse dans une station-service pouilleuse, doublée d'un petit musée des horreurs, un vrai piège à touristes pour envoyer en pâture les plus naïfs... dans TDR il prend une importance plus patriarcale, prenant en main sa famille pour sauver ses gamins... le Captain Spaulding est sans doute le perso le plus sympathique du lot, vu que même s'il est lourd et crade, il a une bonne tronche et qu'il ne semble pas torturer gratuitement les gens (enfin c'est vite dit)

 

Mother Firefly incarnée par Karen Black puis Leslie Easterbrook

 

housemothernk4.jpg <-- débonnaire dans House

 

tdrmothersc0.jpg <-- guerrière dans TDR

 

comme son nom l'indique, Mother Firefly est la maman :p elle aime beaucoup ses enfants, les défend contre les méchants de la police :molo: mais surtout est une grosse nymphomane :ohmy: une maman comme on en rêve ! vous aurez remarqué que l'actrice change entre les deux films, c'est dommage mais c'est ainsi... surtout que je préfère celle du premier !

 

Otis B. Driftwood incarné par le terrible Bill Moseley

 

hotis1qh0.jpg <-- Otis version albinos dans House

 

tdrotis1lz1.jpg <-- Otis barbu et burné dans TDR

 

Otis est complètement taaaaaré, mais c'est pour ça qu'on l'aime... c'est l'artiste de la famille vu qu'il aime jouer avec les corps, terroriser les pom-pom girls et surtout découper la peau des gens pour se faire plaisir, encore un gendre parfait... son look change pas mal entre les films, limite on le reconnaîtrait pas (d'ailleurs on le voit au naturel dans le making-of de TDR, ça change !) ! Otis est assez casse-gueule, facilement détestable parce que vraiment méchant (ou le contraire ?), mais grâce à Bill Moseley, ça passe ! parce que bon, la scène dans le motel de TDR où il malmène des pauvres touristes, c'est quand même bien glauque !

 

Baby Firefly incarnée par Sheri Moon Zombie

 

sherihousegc3.jpg <-- Baby et son niahahahaha dans House

 

sherirejectscq2.jpg <-- Baby dans la poussière de TDR

 

Oui oui, Sheri Moon Zombie est bien la femme de Rob Zombie, c'est pour l'anecdote ! Baby Firefly est un peu un rôle piège, vu que c'est vraiment la petite blondasse mais débauchée façon sanglante... Dans House, faut avouer qu'elle est parfois gonflante avec son rire à la c#n... mais dans TDR ça va mieux ! Sinon, elle adore montrer ses fesses (même si la légende veut que ça ne soit pas vraiment les siennes qu'on voit dans le scène de motel)... Sinon c'est assez marrant, comme le reste du casting, quand on la voit en dehors, elle a l'air d'être toute gentille et tout mignonne :p

 

* je remercie wiki pour ses images qui m'ont facilité la tâche *

 

On retrouve aussi Tiny Firefly, qui porte mal son nom vu que c'est un géant. Il était interprété par Matthew McGrory, qui est malheureusement décédé en 2005. On trouve d'ailleurs un hommage à sa différence (2,29 mètres me dit wiki) dans le DVD de TDR.

 

Je survole Grandpa Hugo et ses blagues dégueulasses et de bon goût.

 

Auteur d'expériences innommables, je dois également citer Dr. Satan, un sombre personnage mystérieux à l'origine d'une légende urbaine peu ragoûtante... Il faudra attendre la fin de House pour le voir et pour TDR, il a été coupé au montage, s'intégrant assez mal dans le métrage, vu sa posture assez surnaturelle... (cf. le lien pour sa scène coupée plus tard dans une citation)

 

Et il faut également souligner la présence de leurs ennemis, à savoir le lieutenant George Wydell dans House, suivi de son frère le shérif John Wydell dans TDR, incarnés respectivement par Tom Towles et le redoutable William Forsythe. Pourquoi ils sont importants ? Tout simplement parce que ce qui va arriver au premier entraînera le second sur une pente glissante, qui a suscité pas mal de débats chez les amateurs. Le shérif Wydell va traquer la famille Firefly pendant tout TDR, mais décide de ne plus rester dans les lignes de loi, mais au contraire de les battre à leur propre jeu en devenant lui aussi un « monstre » (notez les guillemets). Si pour certains, il passe de l'autre côté de la frontière du bien, pour d'autres, il est excusable de par les raisons de sa vengeance et on avait qu'à pas venir lui faire chier dès le départ. Alors, gentil ou méchant le shérif ? Oui, il cloue les gens sur des chaises, mais c'est pour pas qu'ils s'échappent en même temps... Dans une logique d'œil pour œil, dent pour dent, ses méfaits restent plus justifiables que les crimes et tortures gratos made in Firefly (la question est ouverte si jamais).

 

Bon, il y a encore d'autres personnages présents dans les films, mais ça fait déjà un bon panel des principaux intervenants. Tout ça pour dire que le casting est haut en couleur, et c'est ce qui fait le charme et l'ambiance, avec des dialogues crus et grossiers, du cul et des tripes. House reste beaucoup plus fun que TDR. Alors Rob Zombie, véritable révélation ou réalisateur de mes fesses, chacun se fera son petit avis. Est-ce que mettre au premier plan une famille dégénérée de dingos, c'est couillu ou faussement provoc ?

 

Bon, je copie-colle mon HS sur le coffret DVD

 

HS : vu que j'en ai jamais parlé, j'en profite pour signaler un coffret pas cher avec ses deux premiers films, blindés de bonus, commentaire audio de Rob pour chaque (anecdotes, explications, etc. d'ailleurs, je me disais que le décor de fin de House me faisait drôlement penser à l'ossuaire que j'avais visité à Prague, bin c'est banco, il le cite comme son inspiration ^^), scènes coupées (dont le fameux
de la belle Rosario Dawson par Dr Satan, coupé au montage :/, c'est vrai que Dr Satan se fond moins bien dans l'ambiance de TDR), d'autres trucs rigolos, des chouettes menus, mais surtout, 30 days in hell, un making-of de TDR de plus de deux heures, dans lequel on suit le tournage jour après jour, très intéressant ! si tous les DVDs étaient comme ça, j'irais en acheter plus souvent...

 

Avançons, à la suite de tout ça, c'est leeeeeeeeeeee remake d'Halloween :

 

[...]

 

Le petit Mike Myers est demandé au service client

 

Pour terminer en beauté, Halloween-le-remake-du-premier est sorti. Passer après Carpenter, était-ce vraiment raisonnable ? La réponse est évidemment non, mais que ça soit Rob Zombie qui s'y colle, ça permet d'être la moins pire des possibilités. Je reviens pas sur Rob, j'en avais déjà causé sur le fo et j'ai la flemme (edit : le fo remarche et j'en avais donc parlé ici). Le truc à retenir, c'est que Rob, il aime bien les méchants et il s'est fait sa petite réputation dans le genre en mettant en avant sa fictive famille Firefly, des raclures sanguinaires traités comme des anti-héros charismatiques, éveillant une certaine sympathie, parce qu'ils s'aiment bien parmi en plus, c'est trop chou. Qu'on trouve l'idée couillue ou au contraire facile et racoleuse, chacun choisira son camp. Dans cette logique narrative, Rob il pouvait pas faire comme dans l'Halloween originel et suivre sagement les mésaventures de Laurie, la jeune baby-sitter poursuivie par le fantomatique et inquiétant Mike Myers. Bin nan. Donc il a décidé d'adopter le point de vue du bad guy, de Mike Myers himself, en ajoutant une longue première partie retraçant l'enfance puis l'internement du tueur au masque le plus connu des citrouilles.

 

Un petit aparté s'impose, pour rappeler que Halloween est considéré comme un des premiers slashers, ce qui techniquement n'est pas vraiment exact, mais on s'en fiche, c'est le modèle repris et abusé jusqu'à plus soif. Pis on va pas se compliquer la vie. Le slasher, au début ça faisait peur, pis avec le temps et les années, maintenant ça fait plutôt rire, cf. les Scream et post-Scream, genre 'hinhin c'est trop c#n ouais ouais' (je vous fais la version courte). Pourtant, ces derniers temps, le slasher essaye de revenir à un peu plus de sérieux, plus de violence crue, moins de second degré, on rigole plus trop et les spectateurs font pas trop les malins. Halloween est du même tonneau, vu que ce n'est pas un film rigolo avec des pétasses qui se font dézinguer (enfin, si, elles sont quand même là, mais vous m'avez comprise), mais un concentré de brutalité où tout le monde y passe. De toute manière, le but avoué de Rob est de dégoûter et de faire dans l'atroce, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Alors est-ce qu'on est obligé de passer par là pour provoquer une répulsion sur le public ? Nan je pense pas (au contraire même), mais Rob étant éminemment sympathique, son approche nihiliste et son amour pour le genre forcent le respect.

 

Comme j'étais curieuse, j'ai regardé les deux versions (ciné et workprint) et si ça reste le même film, le message intrinsèque n'a juste rien à voir, et je crois que j'ai préféré le workprint pour différentes raisons, que je vais vous exposer bien sûr :D (sans trop spoiler si possible). Je n'arrivais pas mettre le doigt sur ce qui m'avait un peu gêné dans la version cinéma, mais je crois l'avoir compris, c'est que le film a un peu le cul entre deux chaises, vu que Mike passe d'un parti-pris à l'autre. On ne peut évidemment pas dire que c'est un bon gars sympa, mais un coup il veut simplement retrouver sa famille (sympa), un coup il massacre son seul pote à l'hôpital (pas sympa), et on saute de l'un à l'autre sans réelle logique. Alors que les choses sont absolument toutes autres dans le workprint, beaucoup plus zombien dans l'âme (à mon humble avis) car humanisant infiniment plus Mike. Rien qu'avec une petite scène de rien (le dîner à l'extérieur), on comprend pourquoi il s'enferme dans son mutisme, qui finira par être dévastateur. Et lorsque que la grande chasse commence, tout paraît beaucoup plus cohérent, jusqu'à la fin, qui n'a carrément plus rien à voir.

 

Je ne sais pas quel est le montage le plus proche de Rob en vérité (on dit que le workprint serait son director's cut, mais on dit aussi que son montage préféré est celui en salles, bref, c'est le mystère pour l'instant), mais j'aimerais bien savoir. Au ciné, Mike est irrémédiablement taré et les meurtres de la seconde partie sont d'ailleurs beaucoup plus longs (notamment celui des parents), tout comme le climax de fin (qui n'en finit pas). Là où je trouve donc l'approche zombienne plus convaincante dans le workprint, c'est que Mike, bien que dégénéré, reste humain. Comme dans ses films précédents, chacun homme porte une part d'ombre et chacun aurait pu franchir la limite (all fucked up !). L'internement adulte de Mike est bien plus éloquent (et on voit plus Udo Kier ^_^) avec son horrible scène de viol, qui permet l'échappatoire, là où dans l'autre montage, c'est le moment de rupture total avec toute empathie possible (fallait pas toucher à Danny Trejo >_>).

 

Bref, pour être un peu plus claire, ce qui sauve les films de Rob Zombie de l'agressivité bancale, c'est le côté subversif. Pousser le spectateur du côté de Myers, c'est sa signature, tout en sachant qu'on peut pas être de son côté ! C'est le cas du workprint. La version cinéma se balade sur la frontière, en mettant un pied de chaque côté, Mike semblant plutôt être tombé totalement dans la démence. Dommage toutefois que le workprint ne reprenne pas l'attaque dans le sous-plafond, que j'ai bien aimée :). Par contre, un gros coup de gueule contre cette pu### de shaky-cam de m##de, encore une fois trop présente, principalement dans la dernière partie, pendant laquelle on pige franchement rien par moment. Y'aurait-il fallu se contenter de faire une préquelle avec The Devil's Eyes en titre ? C'est possible ma bonne dame...

 

Justement, si on regarde le Halloween de Carpenter, intouchable, il y a une chose qui frappe en pleine face, c'est sa SIMPLICITE ! Tout est étudié et calme, simple vraiment, dans le bon sens du terme, et ça n'empêche en RIEN la tension de monter (ahhh la séquence du placard :^^: ). A trop vouloir en faire, bin... on est fait trop. C'est comme Mike, chez Carpenter il est insondable, presque surnaturel, il est le Mal... et c'est ça qui est effrayant quelque part. C'est toutefois assez personnel, j'ai bien plus peur de choses qu'on ne peut pas expliquer (genre la folie, l'aliénation), du coup pour en revenir à Rob Zombie, la version salles a quelque chose de plus sauvage, vu que Mike ne répond plus à aucune logique... Pourtant, le workprint est infiniment plus intéressant de ce point de vue là (à mon goût encore une fois), mais moins flippant, vu qu'on comprend mieux la méthode. Question de sensibilité... Reste que la version salles affiche clairement une meilleure morale, avec un tueur monolithique et dégénéré, là où l'essence du mal veille en chaque âme dans la version pirate (suscitant un nouveau montage moins dérangeant de ce point de vue ?).

 

Bref, Halloween, oui, mais pour qui ? Avec une séance absolument surréaliste (cris, consternation et rires me venaient de chaque côté en même temps, pendant que je me disais simplement que la VF était vraiment merdeuse), Halloween sera décevant pour pas mal de gens, voir juste inintéressant, si on a pas la moindre connivence avec la saga ou le genre (cf un magnifique "c'est le film le plus à chier que j'ai jamais vu" à la sortie de salles). Je le déconseille aux âmes sensibles, pas tant parce que c'est violent, mais plus parce qu'elles s'emmerderont. Le leitmotiv reste (surtout en salles) ciblé sur 'Mike n'est pas content alors il tue tout le monde', point. Mais sinon, allez-y :D !

 

Ah pardon ? On me dit qu'on peut pas y aller ? Bin ouais, face à la quasi non-distribution du film, qui plus est en vf, certains se sont demandés si une censure sous-jacente n'était pas de la partie... Le mystère reste, encore une fois, entier !

 

Mis à part ça, je suis pas une fan extrême de Rob, mais j'aime bien, c'est intéressant pour discuter et The Devil's Rejects a pas mal de charme ! Par contre, je vais citer deux demoiselles du fo, pour qui Rob a été le roi du top :

 

2006

 

Ciné: Dans deux genres totalement différents, Marie-Antoinette et The Devil's Rejects. Et dans deux semaines sort Babel!

 

alors 2007 je dirais

 

film : halloween 2007 incontestablement

 

Et sinon ? Bin sinon, je voulais mettre une vidéo que j'avais vue y'a longtemps, avec Rob qui faisait visiter sa maison (y'avait une chambre spéciale Mister Jack si je me souviens bien), mais je l'ai pas retrouvée sur youtube :( .

 

Rob Zombie dans le futur ? Il a signé le scénario (apparemment, c'est un comic qu'il aurait fait) de The Haunted World of El Superbeasto, un dessin animé dans lequel Sheri Moon sera doubleuse et où on retrouvera le Dr. Satan. En attendant, les rumeurs racontent que Rob bosserait sur le remake de CHUD (un film de 1984 dont je me souviens quasiment que de la jaquette au vidéo-club) et son nom a également été évoqué sur le projet Big Foot, qui sera, on peut en être sûr avec Rob, différent du Big Foot et les Henderson :molo: .

 

Pour conclure, on retiendra que Rob est plutôt sympa, qu'il fait partie de cette nouvelle génération de réalisateurs nourris aux films d'horreur depuis leur plus tendre enfance, qu'il voue un amour généreux et franc au genre et qu'il exploite le mal qui sommeille en chacun de nous, en mettant en scène des bad guys bourrés de paradoxes, notamment le fait qu'ils ne sont pas que des simples incarnations maléfiques, mais juste des êtres humains à la morale détraquée (là encore, la question est ouverte).

 

Voilà ! Pande, tu peux relancer le débat (bonne chance) ! (on peut toujours copier-coller nos messages du sujet le ciné et vous, on verra)

(et maintenant on attend que Reed vienne nous tirer les oreilles parce qu'on fout le bordel dans sa section ciné :molo:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai tout lu ! Faut dire que j'ai vu les trois films en question, donc ça fait plaisir. Bon boulot Molo !

 

Pour Halloween, je ne peux pas trop me prononcer. Je n'ai pas vu le film en salle, car il n'était pas diffusé à Lille -_-. Pande m'a filé le film, mais dans une version atroce. Version québécoise d'abord, pleine de meneuses de claques (pompom girls) et de mais soufflé (pop corn). Mais surtout, version hyper mal montée, avec des raccords foireux, des acteurs qui bégayent, et 30 secondes de moins à chaque scène. Résultat, j'ai quasiment rien compris :molo:. J'attends donc d'avoir une VRAIE version du film pour me faire une idée...

 

Pour le dyptique 1000 corpses/DTR, ma préférence va largement au 2e. Le premier est clairement un grand délire grand guignolesque, tandis que le deuxième est beaucoup plus puissant, pour les raisons que tu as évoqué. Et oui, je me suis prise de sympathie pour la famille de tarés, alors qu'ils ne sont absolument pas recommandables. La faute à Robby, à force de nous montrer les chamailleries entre Baby et Otis, et le père complètement largué :ohmy:. D'ailleurs, j'adoooooore Otis, au passage.

 

Bref tout ça pour dire que Rob Zombie, j'aime beaucoup :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai tout lu ! Faut dire que j'ai vu les trois films en question, donc ça fait plaisir. Bon boulot Molo !

merci :p

 

Pour Halloween, je ne peux pas trop me prononcer. Je n'ai pas vu le film en salle, car il n'était pas diffusé à Lille -_-. Pande m'a filé le film, mais dans une version atroce. Version québécoise d'abord, pleine de meneuses de claques (pompom girls) et de mais soufflé (pop corn). Mais surtout, version hyper mal montée, avec des raccords foireux, des acteurs qui bégayent, et 30 secondes de moins à chaque scène. Résultat, j'ai quasiment rien compris :ohmy:. J'attends donc d'avoir une VRAIE version du film pour me faire une idée...

 

o_O mais.... qu'est-ce que c'est que cette version o_O parce que c'est un screener donc ? mais ils ont remonté le film eux-mêmes ou c'est une espèce de projection test !?

 

le DVD zone 1 sort apparemment le 18 décembre, printemps 2008 pour la France ! connaissant Rob et vu les DVDs précédents, j'espère qu'il y aura plein de bonus et surtout des explications sur les différentes versions !

 

le film sera en version unrated + director's cut

 

selon filmsactu, je cite -->

 

L'appellation Director's Cut tant galvaudée par les éditeurs en règle générale prendra ici tout son sens puisqu'elle rallonge le film de 11 longues minutes. Ce n'est ni le workprint pirate, ni la version salles déjà Rated R, mais bien un troisième montage plus riche encore :

 

"Le Workprint diffusé sur le net est une connerie que je n'ai même pas vue. Lorsque l'on monte un film, il doit bien y avoir au moins 50 montages de ce type que l'on modifie perpétuellement. Donc le jour où la personne a volé la version diffusée sur le net, elle n'a fait que prendre l'une des 300 versions possibles sur laquelle j'ai travaillé. La version Unrated que je proposerai sur le DVD n'a rien à voir avec ça. Ce sera quelque chose que personne n'a jamais encore vu, avec quelques modifications en terme de mixage ainsi que sur la bande originale du film."

 

Néanmoins, ceux qui auront pu découvrir le Workprint ainsi que la version cinéma seront ravi de découvrir qu'une scène clé de la version de travail sera réintégrée au montage :

 

"Parmi les modifications que je suis en train de faire, je réintégrerait (ndMolo : ourgh la conjugaison les mecs) l'évasion initiale de Michael de SmithGroove. Celle où s'enfuyait sagement du centre pendant qu'une pensionnaire se faisait violer n'était pas utilisable au cinéma, mais c'est pourtant celle que je préfère. C'est celle-ci qui sera proposée sur le montage définitif. Comme la version salles sera également dans le commerce au même moment, les gens pourront choisir celle qu'ils préfèrent..."

[...]

 

"La scène finale de la version que vous avez découvert en salles est celle que j'ai toujours souhaitée (ndMolo : bin m##de...). Parmi les autres bonus, je vais proposer un maximum de chose parmi ce que je trouverai..."

 

on attendra de voir le DVD pour entendre ça de la bouche même de Rob, hein !

 

bonus attendus :

 

- Le Commentaire audio de Rob Zombie

 

- 17 scènes coupées et commentées par Rob Zombie

 

- La fin alternative (probablement celle du workprint) (ndMolo : cette version pirate de m##de qu'on sait même pas d'où elle sort ? :molo:)

 

- Documentaire : Recréer Halloween

 

- Conversation avec Rob Zombie

 

- Rencontre avec les comédiens

 

- Les différents masques de Michael Myers

 

- Bêtisier

 

- Vidéo de screen test et castings

 

voilà...

 

halloweendvdunrated.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, la version enquestion, c'est un truc que Pande a trouvé je ne sais où sur le net, même pas un screener ! Donc ça doit etre le montage du doublage québécois, je sais pas, mais c'est très drôle en tout cas (et totalement incompréhensible aussi, vu qu'au final il manque 10 minutes au film)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est peut etre incomprehensible pour une blonde mais la brune a tout compris :molo:

 

non sans rire, c'est ma version etrange et bizarre qui est introuvable maintenant a savoir une vf du workprint avec 5 secondes de coupées a chaque scene et ma scene en exterieur completement coupé (et c'est pas la version canadienne sinon ils ont oublié leur accent alors)

 

sinon je fais un mix de mes posts

 

Donc je suis moi aussi fan du travail de rob zombie et j'aime beaucoup le tout premier halloween (meme si lors de la premiere visialisation de ce dernier je l'avais trouvé chiant, bah ouais a 12 ans moi je voulais des vendredi 13 à savoir : du sang, du cul et pas d'histoire.)

Forcement j'ai donc regardé halloween 2007 et le workprint je crois bien (fin ca j'ai des doutes, je pense que j'ai vu un mix des deux versions en fait parce que le coup du diner en extérieur je vois pas alors que d'apres toi molo j'ai la scene d'evasion du workprint, je sais pas si je susi tres claire. Moi perso j'ai pas compris pourquoi il s'enferme dans son mutisme, je vois son copain le balayeur lui causer lui dire "vis dans ta tête" mais apres il cause pi paf la mere et le psy mangent avec lui dans l'hosto et crac ca fait 15 jours qu'il parle plus)

Micky n'est pas un monstre. C'est ce qui ressort du film selon bien sur. Je dis pas qu'il est sympatoche, faut pas deconner, pi c'est un psychopathe quand meme, on peut pas aimer un psychopathe (meme si depuis Dexter la question se pose serieusement) mais y'a quelque chose qui se passe. Autant dans le premier, la vision etait celle de Laurie alors forcement, on voyait un deglingué qui voulait la buter point or ici, on voit un gamin (certes baraque) qui veut retrouver sa soeur, seule famille restante et qu'il aimait depuis le suicide de sa mere.

ensuite sa scene d'evasion, je l'ai trouvé derangeante, c'est pas le premier viol que je vois mais bordel il est corsé celui la.Sans approuver ses meurtres, je comprends qu'avec une vie pareille il soit passé du mauvais côté de la barriere. Bon il avait déja un malus en lui hein mais miky c'est juste un gamin martyrisé dans une famille de m##de qui a un petit coup dans le ciboulot (un tout petit)

Je me suis surprise a penser : mais oui c'est toi sur la photo connasses, tu vois bien que s'il avait voulu te buter il l'aurait deja fait (faut dire que la laurie je l'aurais bien egorgée moi meme tellement elle me gonflait avec ses "aidez moiiiiiii" super credible)

 

Je ne sais pas ce que voulait zombie, je ne peux que me baser sur ma propre interpretation mais s'il voulait montrer que personne n'est tout blanc tout noir meme lorsqu'il est question de mal absolu, il a reussi avec moi

 

voila c'etait mon avis sur halloween 2007. Ensuite the devil's reject que dire? j'ai eu du mal a le regarder, la scene de fusillade dans la ferme familiale au depart m'a filé la gerbe, ca bouge partout dans tous les sens, ok ca donne durealisme mais bordel de dieu, ca fout la gerbe aussi. Mais comme souvent l'alchimie zombie a encore pris sur moi. Ce sont des salopards, des tueurs violeurs, kidnappeurs mais ca reste une famille (de malade mais une famille) qui s'aime. c'est dur, violent (tain la scene du motel mamamia) mais j'ai quand meme dit : ils sont degueulasses mais c'est quand meme uen famille... l'est fort mon rob"

Il n'y a pas de glorification de la violence, d'adoration du mal ou quoique ce soit, juste un point de vue moins manicheen et polotiquement correct et moi j'aime bien

 

C'est pour ca que je l'aime rob, son point de vue, pas derangeant (quoique si en fait) juste plus.... realiste. Le mal absolu existe mais avant d'etre le mal, on a tous été des gamins qu'avaient rien demandé a personne.

 

je reviendrais commer quand j'aurais vu le truc des 1000 corps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors apparemment, la version unrated d'Halloween est bien un mix ! on y retrouve (je mets en spoil pour si jamais)

 

 

- le viol avant l'évasion du workprint

- le meurtre de Danny Trejo du ciné (c'est nul >_>)

- Michael qui casse toute la maison à la fin comme au ciné

- la conclusion ciné (Laurie qui tue Mike)

 

+ sûrement de l'inédit

 

voilà !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, j'ai vu House of the 1000 corpses et The Devil Rejects y a pas si longtemps. Naturellement, parce qu'ils se suivent.

 

Je les ai trouvés assez sympas, pour des films de ce genre. Et le début de House est quand même déja suffisament poilant pour donner envie de regarder la suite. Dommage qu'on ne retrouve pas un peu de cet humour par la suite, où on est pris dans la spirale un peu glauque. Mais ce n'était pas pour me déplaire, c'est juste que j'ai l'impression qu'il manque un petit quelque chose à ces films.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors, j'ai completement oublié de vous dire que j'avais testé pour vous : halloween 2 qui n'a pas eu la chance de sortir au ciné chez mais directement en dvd blu ray (pas bien, pas bien) et que dire? je comprends qu'il divise.

D'abord, pour les incoherences, les morts qui ressucitent, ca fait mauvais genre et puis surtout, rob a décidé de garder l'actrice pour laurie mais de virer l'acteur qui jouait mick enfant et c'est deja deux erreurs. D'abord parce que laurie joue tres mal, elle hurle et puis elle hurle et puis elle hurle. Vous me direz : si un psychopathe essaye de te deglinguer, tu ferais la meme chose hein. Oui, mais laurie passe son temps a hurler, meme quand y'a pas de menace, et ca, c'est gonflant, tres gonflant. Ensuite parce que mick enfant, c'etait epoustouflant. En tout cas pour moi. Une prestation juste, sans fioriture, realiste et pas franchement facile a faire pour un acteur de cet age la (et puis ce regard, brrrr j'en ai des frissons)

 

Dans le deux, le nouvel acteur n'arrive pas a faire oublier l'ancien et c'est bien dommage. Il est pas mauvais, il est juste transparent et c'est quand meme con :/

 

Autre raison pour laquelle il divise tant : le masque, mick ne le porte pas forcement tout le temps. Ca ne veut pas pour autant dire qu'on voit clairement un visage mais on apercoit un bout d'oeil, un brin de barbe pas taillée ou un bout de front bien crasseux. (d'ailleurs, je sais pas si c'est le fait de manger des betes sauvages mais ca doit etre super nourrissant vu la masse impressionnante de mick O_o) Personnellement, j'ai trouvé ca fantastique, une humanisation tout en douceur, il y a un etre sous le masque, pas juste un monstre (enfin si mais bon, vous me comprenez)

 

Encore une autre raison : rob a voulu que mick parle et il le fait. Je ne veux pas spoiler ni gacher le plaisir de la decouverte mais rob a voulu explorer l'esprit de mick, sa folie, et du coup il s'exprime (mais faut le voir quoi) Certaines ont hurlé au scandale moi je trouve pas que ce soit si genant. Je veux dire, on voit simplement que mick il a vraiment un grain et qu'il entend des voix et qu'il hallucine bon bah, je vois pas en quoi c'est un blaspheme. Au contraire, ca etoffe enormement le personnage.

 

Encore une autre : laurie donc. La pauvre, elle a bien morflé et du coup, elle devient insupportable, vraiment, je pense qu'il faudrait la tarter voir mieux : la filer a mick pour qu'elle nous foute enfin la paix -_- mais je n'aime pas l'actrice qui joue comme un pied et j'ai du mal a etre objective du coup.

 

Et la derniere pour la route : le revirement de comportement poru certains personnages. Par exemple, pour un certain psychiatre, je le voyais pas comme un obsedé sexuel, pret a tirer une jolie fille quand il en voit une ni pret a tout pour vendre ses livres de m##de... ca me semble tellement loin de son personnage dans le premier halloween qui voulait proteger tout le monde. La, je le vois comme un simple connard sans relief, dommage....

 

Bon apres, si je l'ai regardé, c'est qu'il est pas si mal que ca hein. Le debut, c'est, probalement la meilleure intro que j'ai jamais vu, gore, pechue, un suspense haletant (comment je cause trop bien) d'habitude je mange, j'envoie un sms, je cause a doudou quand je mate un film, la j'ai juste fermer ma gueule et je m'en suis pris plein la tronche. Par contre, et c'est bien le drame, une fois l'intro passée, ca retombe comme un soufflet. Et ca, c'est con. Heureusement, on ne s'ennuie pas pour autant mais ca coupe serieusement le rythme une descente pareille. Apres ca repart mais bon, c'est quand meme couillon :/

 

sinon, vous allez en prendre plein les mirettes, le rob niveau hemoglobine et originalité dans les meurtres, ce type est, et restera, mon idole

 

le trailer + 5 premieres minutes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...