Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
ENNIX

Super Mario Galaxy

Messages recommandés

Voilà: un an après la sortie de la Wii, voici venir LE jeu censé montrer ce que la petite console blanche, arrivée à la surprise quasi générale en tête des ventes, a vraiment dans le ventre.

 

Je passerai les reproches classiques fait à la console: pas assez puissante nia nia nia pas assez bonne pour les "vrais" joueurs etc, etc, etc... Et de ce point de vue, Mario Galaxy s'apparente à une monumentale

que les vieux de la vieille ont infligée à tous ceux qui pensaient leur apprendre leur job à coup de 56 milliards de polygones. Ce n'est pas par hasard que ce jeu a inspiré à la presse, spécialisée comme généraliste une unanimité qu'on avais plus vue depuis Ocarina of Time: Mario Galaxy domine de la tête et des épaules toute la concurrence: il est splendide, aussi précis et millimétré qu'une montre suisse, extraordinairement varié, archi simple à prendre en main mais long et difficile à finir, et surtout absolument jouissif à jouer :molo:

 

 

Kippour champignonesque

 

Expédions vite le scénar prétexte du jeu: une fois tous les 100 ans une pluie d'étoile filantes se produit dans le ciel du Royaume Champignon, occasionnant des réjouissances religieuso-festives qui

, amenant le plombier-sauveur du monde en en free lance à être expédié sur orbite où il est récupéré in extremis par un personnage répondant au nom d'"Harmonie" (Rosalina pour les ricans), laquelle lui offre la liberté d'utiliser son observatoire/catapulte afin de poursuivre son ennemi
dans l'espace. Fermez le ban, passons au jeu en lui-même.

 

 

 

Le petit plombier par Shigeru de Saint Ex

 

Une fois l'intro et le premier niveau/tutorial terminé, le jeu en lui même commence. À la manière de Mario 64, on dispose d'un "hub": l'observatoire d'Harmonie remplace le château de Mario 64 et la station balnéaire de Sunshine et sert de porte d'entrée à tous les niveaux, baptisés "Galaxies" pour l'occasion. Et des niveaux: une quarantaine en tout, de deux types différent: 15 "grosses" galaxies contenant 3 étoiles de base et 3 étoiles cachées, et les autres "petites" galaxies qui ne contiennent qu'une seule étoile mais généralement beaucoup plus difficile à obtenir. Si on reste à priori dans un mécanisme proche des deux précédents Mario 3D, une fois la wiimote en main, on découvre vite qu'il existe une très grande différence au niveau du level design:

 

Déjà, le jeu ne se compose plus de ces niveaux fermés par des murs invisibles mais de niveaux composés de planétoïdes qui vont du très petit (Un saut vous faire faire une orbite complète) aux très vastes (aussi grands qu'un niveau complet de SM64) et qui sont accessibles de différentes manières: soit en utilisant les étoiles/catapultes qui vous propulsent d'un monde à l'autre, soit en trouvant une plate-forme mobile qui vous transportera, soit -quand les planètes sont assez proches l'une de l'autre) en sautant assez haut ou assez loin pour passer du champs gravitationnel de l'une au champs gravitationnel de l'autre, soit carrément en partant en apesanteur et en flottant de l'une à l'autre.

 

Deux choses font du level design de ce jeu le chef d'uvre absolu du genre: la première est le fait que jamais, oh grand jamais, on se retrouve paumé dans un niveau: premièrement l'aspect recherche a été fortement limité: Mario Galaxy rompt avec cette mode qui est aujourd'hui de faire des jeux d'aventure:recherche d'objets planqués avec des aspects de plate-forme: l'idée était déjà foireuse au temps de la 2D et elle l'est encore aujourd'hui, aussi Mario Galaxy reste d'abord et avant tout un jeu d'action/plate-formes où il faut se rendre du point A au point B en survivant aux obstacles placés sur la route, et là où les créateurs ont fait fort, c'est que malgré l'immensité de certains niveaux, on ne se paume pas, on ne se retrouve jamais sur le mauvais planétoïde parce qu'on a pris la mauvaise étoile/catapulte, et dans le même temps, le jeu n'a rien à voir avec ces jeux sur rail où il est impossible de s'écarter de 3 centimètres du chemin prévu, car c'est précisément en s'écartant du chemin prévu qu'on trouve certaines des étoiles cachées.

 

la deuxième chose qui rend le level design si bon est l'extraordinaire variété du jeu: même si Galaxy effectue un retour aux sources du jeu de plate-forme plus ou moins linéaire, il reste capable de produire une extraordinaire variété: il n'y a pas un niveau qui ressemble à un autre, et on ne se retrouve pas à refaire 25 fois la même chose pour choper 25 étoiles dans 25 niveaux à l'architecture semblable.

 

 

C'est Zoooooli

 

On le sait bien, la Wii ne serait qu'un bête cube boosté incapable de faire face aux productions ultra-chiadées (

, et buggées), reste que Galaxy est l'un des plus beaux jeux disponible à ce jour: certes le moteur 3D ne gère pas individuellement chaque goute de sueur du plombier, toujours est-il que les couleurs pètent de partout, que les effets de lumière sont nombreux, que les décors sont vastes et splendides aidés en cela par des textures travaillées et fines, et surtout, surtout, l'animation est fluide, rapide, et sans le moindre ralentissement, saccade ou bug à l'horizon: le jeu tourne sans temps mort, sans loading notable, et sans que la Wii ne menace de
. Rajoutons à cela des
par un
qui n'ont
à
à la concurrence.

 

 

Plus c'est long, plus c'est...

 

Mario Galaxy ne se contente pas d'être magnifique et très bien construit: ce jeu est fait pour être à la fois simple à jouer et difficile à compléter: c'est à dire que la prise en main est pratiquement immédiate: on déplace de manière très instinctive le plombier, la caméra automatique est pour ainsi dire jamais prise en défaut, la jouabilité est parfaite (si vous tombez dans un trou, ne cherchez pas: c'est de votre faute, pas de celle du jeu) et les premières étoiles assez simples à obtenir pour qu'un néophyte tire son épingle du jeu, mais plus on avance, plus la difficulté progressive du jeu se fait sentir, et s'il est relativement facile d'arriver à 60 étoiles et au générique de fin, obtenir les 120 étoiles

et débloquer Luigi

 

est bien plus difficile... sauf bien entendu que d'ici à ce que les étoiles les plus difficiles à obtenir soient accessibles, même le joueur qui n'a jamais tâté de plate-forme 3D avant Galaxy aura suffisamment appris à maîtriser l'agile rondouillard pour pouvoir les obtenir. On a donc la meilleure jouabilité possible pour ce type de produit, une difficulté progressive qui fait que le jeu n'est pas QUE réservé aux vieux fans du plombier qui savent déjà le maîtriser, sans pour autant que le jeu soit simple au point de les faire fuir, et un jeu de plate-forme très long: il m'a fallu un peu moins de 8 heures de jeu pour avoir accès à tous les niveaux, 10 heures 30 pour voir le générique de fin, et 22 heures pour obtenir les 120 étoiles. Sachant qu'un nouveau mode s'ouvre une fois les 120 étoiles acquises, on peut estimer qu'un bon joueur qui veut tout terminer mettra entre 35 et 40 heures pour tout obtenir, de quoi amortir les 50 euros investis dans le jeu.

 

 

Casquette impériale

 

Mario Galaxy est donc beau, mélodieux, long, varié, bourré d'idées toutes plus barrées les unes que les autres et dénué des défauts que l'on reproche aux autres grosses productions du moment (trop courtes, ou trop répétitives, ou trop basées sur la poudre aux yeux ou sur la fidélité des joueurs hardcores qui leurs pardonnent leurs défauts): ce n'est pas la première fois qu'un jeu de la série justifie à lui tout seul l'achat de la machine sur laquelle il tourne, mais ce n'est pas une raison pour ne pas le dire cette fois encore: Mario Galaxy est le meilleur jeu qui sortira cette année, peu importe le support, et si vous ne devez faire qu'un seul jeu sur Wii, faites celui là :molo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais bin c'est pas demain... je me ferai les liens du sujets plus tard, mais oui c'est sans doute sympa, mais pour moi pas de là à acheter la console... mais je vais essayer de l'essayer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kosmos

J'ai entendu beaucoup de bien de ce Mario, c'est pas ma priorité, mais je pense l'acheter dans un moment.

Surtout que ça semble vraiment très fun avec la WiiMote!

 

En tout cas, ENNIX me renforce dans mon envie d'acheter le jeu... et vivent les montres suisses! ^___^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum je ne peux pas résister à mettre ce lien où on voit que y a des gens qui ont pas grand chose à faire dans ce monde...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh, ils sont des milliers/millions à ne pas avoir grand chose à faire... pour notre plus grand bonheur :D

 

J'aime le commentaire un peu plus bas "This kid just made a few million people smile", si vrai...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quand les LOLMario? :p

 

En tout cas, ce costume est peut-être la meilleure chose qui soit arrivée à Mario depuis le pistolet à eau de Mario Sunshine...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...