Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
Phonios

Chuck Palahniuk

Messages recommandés

Puisque je suis par ici, autant parler de lui.

 

Chuck Palahniuk. Ah Chuck, Chuck, Chuck...

 

Je vous entend d'ici "Pho qui nous sort encore un auteur sorti de nul part, ...". Avec un nom pareil effectivement, si il était connu, on le saurait...

 

D'ailleurs, l'un de ses romans a bien été adapté au cinéma mais qui s'en souvient ? Qui se souvient d'une scène d'introduction représentant un catalogue Ikea qui se transforme en appartement ? Qui se souvient des monologues d'Edward Norton lorsqu'il chie sur la société capitaliste, l'économie de marché, les traites et le cynisme de son travail ? Ou les échos de Tyler Durden qui veut détruire l'économie mondiale ? Non, personne. Cet auteur ne doit vraiment pas mériter d'être connu.

 

Personnellement, je suis amoureux :dry:

 

Car, pour recoller au sujet, il faut commencer par dire que Fight Club, ce n'était que son premier roman. Et ses délires nihilistes déjantés ont depuis pris de l'ampleur. J'aurai bientôt lu l'intégrale, même s'il me manque encore une référence (monstres invisibles qui est actuellement en ré-édition...) et que ce soit en long, en large ou en travers, j'aime cet homme.

 

De Fight Club à Berceuse en passant par Survivant (un chef d'oeuvre), Choke (formidable) et A l'estomac (pu###, ce livre m'a fait détourner les yeux, à MOI!), son style singulier et ses élucubrations destructrices arrivent à ne pas perdre de fraicheur et on retrouve avec un bonheur constament renouvellé les soliloques des héros qui, d'une manière ou d'une autre, veulent tout exploser. Tout baiser parfois (Choke).

 

Des 5 que j'ai lu pour l'instant, je n'ai qu'une petite pointe de regret concernant "Berceuse" qui, même s'il reste un bon bouquin, est à mille lieu de la qualité et de la folie de tous les autres. Quitte à débuter avec cet auteur, je conseillerai Survivant, qui est suffisament drôle et accessible pour se mettre un peu dans l'univers du Chuck et donner envie d'en lire plus. Contrairement à A l'estomac par exemple qui pourrait en rebuter beaucoup eu égard au trashgoremégaglauque de certaines nouvelles.

 

Dernier point avant de passer au croustillant, la traduction est particulièrement bien réalisée et ce n'est définitivement pas sacrilège de prendre ces livres en français.

 

Mais plutôt que de longs discours, voici quelques citations qui, j'en suis sûr, vous donneront envie de le lire beaucoup plus que mon texte.

 

 

"Croyez-le ou pas, tous ceux qui sont ici ce soir, vous les connaissez.

Ces gens là sont des légendes vivantes. Tous autant qu'ils sont, ces hommes et ces femmes, jusqu'au dernier, il y a des années que vous en entendez parler.

Dans les année cinquante, un fabricant d'aspirateur de premier plan a essayé d'améliorer un peu son modèle. En lui adjoignant une hélice rotative, une lame affilée comme un rasoir et montée à quelques centimètres de l'embouchure du tuyau de l'appareil. Le flux d'air aspiré faisait tournoyer l'hélice, et la lame déchiquetait en miettes moutons, bouts de ficelles ou poils de chat ou de chien susceptibles de boucher le conduit.

En tout cas, c'était ça, l'intention première.

Ce qui est arrivé, c'est que, parmi tous les mecs qui sont ici ce soir, il y en a plein qui se sont précipités aux urgences de l'hôpital, la queue tailladée en morceaux.

En tout cas, c'est ça, le mythe.

Cette vieille légence urbaine a propos de la fête surprise a la belle ménagère, avec tous ses amis et sa famille, cachés dans une pièce qui, lorsqu'ils ont jailli de là en hurlant "Joyeux Anniversaire", ont trouvé la jolie jeune dame étendue sur le canapé en train de se faire lécher l'entrejambe couvert de beurre de cacahuète par le chien de la maison.

Eh bien, cette jeune femme, elle existe.

La femme de légende qui taille des pipes au volant, sauf que le mec perd le contrôle du véhicule et freine de manière si brutale que la femme lui sectionne la moitié de la queue, eh bien oui, cex deux-là, je les connais.

Ces hommes et ces femmes, ils sont tous là.

Ces gens sont la raison pour laquelle toutes les salles d'urgence sont équipées d'une perceuse avec foret diamant. Afin de pouvoir percer le fond des culots de bouteilles, champagne ou soda. Afin de détendre l'effet de compression.

Ce sont ces gens là qui débarquent dans la nuit d'un pas mal assuré, en racontant qu'ils ont trébuché et sont tombés sur une courgette, une ampoule électrique, une pourpée Barbie, des boules de billard, une gerbille qui se débat encore.

A voir aussi : La queue de billard.

A voir aussi : Le hamster-nounours

Ils ont glissé dans la douche et sont tombé en plein dans le mille, sur un flacon de shampoing bien lubrifié. Ils sont toujours attaqués par un ou plusieurs inconnus qui les agressent à coups de bougies, de battes de base-ball, d'oeufs cuits durs, de lampes torches et de tournevis qu'il faut ensuite extraire. Ce sont là les mecs qui se sont retrouvés coincés sur le robinet d'arrivée d'eau dans leur jacuzzi à bulles."

Choke

 

"Moi, le visage fourré au creux de son cul caoutchouteux, on n'a pas idée de ce qu'une femme pourrait imaginer si, par accident, vous lui dites : je t'aime.

Dix fois sur dix, un mec sous-entend : ça j'aime."

Choke

 

Mais on pourrait aussi parler de Tender Bradson, le héros rescapé d'une tribu de neo-Amish nazis de Survivant qui placarde son numéro de cellulaire partout en ville en le présentant comme une hot-line pour personnex au bord du suicide et qui, lorsqu'elles appellent, leur explique que le dernier recours c'est la pendaison, ou la noyade. Le flingue parfois.

 

En un mot comme en mille, lisez-le :0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis une grosse m##de qui ne lit pas assez, voilà c'est dit!

et en plus, ça donne envie! (merci!)

 

mais évidemment, tu lances l'intérêt avec tes trashgoremégaglauque, A l'estomac... des nouvelles dans le roman, MmmmMM...

 

bref, si j'oublie pas... et quand il sera en poche! et les autres! bref, je vais essayer, si si T_T

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je suis une grosse m##de qui ne lit pas assez, voilà c'est dit!

et en plus, ça donne envie! (merci!)

 

mais évidemment, tu lances l'intérêt avec tes trashgoremégaglauque, A l'estomac... des nouvelles dans le roman, MmmmMM...

 

bref, si j'oublie pas...

 

On ne peut pas oublier Chuck ! Gogogo !

 

au passage, j'en profite pour préciser qu'il y a un autre de ces chefs d'oeuvre que j'ai oublié d'énoncer : Journal intime. Qui est du niveau de tous les autres (berceuse non-compris puisque moins bien).

 

Stou !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après tant d'éloges, je me sentis obligé de jeter un oeil dessus.

J'ai donc débuter par survivants, comme l'a suggeré Phonios (je fais genre y'a plein de gens qui postent, t'as vu ca :p).

 

Et franchement... C'est nul. Nan je déc#nne, range ton sabre :roll:

Rapidement, je fus plongé dans ce drôle d'univers où l'on trouve un homme, ou plutôt une bonniche qui fait tout le rangement de la maison, qui connaît TOUT les trucs que personne ne connaît spécialement, à savoir, comment enlever les tâches de telle ou telle substance sur telle ou telle matière, sans oublier le savoir ultime de comment bien manger sans passer pour un c#n (c'est important malgré tout).

Entre tout ça, il arrive même à faire la hotline avec des gens suicidaires qu'il jette bien souvent du haut de leur tabouret.

 

Je ne vais pas dévoiler plus, vu que tu l'as déjà lu Phonios et que les autres ne répondront pas (ouais, t'as vu, je tente même de forcer la main :p), mais il est vrai que j'ai particulièrement aimé la lecture de ce livre, et de plus, elle est assez simple, ce n'est ni écrit petit ni vraiment compliqué.

Maintenant, personnellement, je ne dirais pas que c'est un chef d'oeuvre absolu, mais ca reste une lecture plaisante.

 

 

 

Puis je suis passé à Journal intime. La 4ème de couverture donne envie, miam !

Mais une fois lancé... Euh, beaucoup de mal à comprendre. Puis, lassitude. Marre de ne comprendre qu'à moitié. J'ai rapidement pigé que le mari etait un légume, qu'il avait fait des trucs zarbs avant de tenter de se suicider, que l'héroine est une femme comme les autres, mais que personne ne veut le croire et que tout le monde la force à peindre.

J'ai même à demi laissé tomber (faut dire aussi que je suis tombé à demi malade et qu'avant je n'avais plus trop le temps, enfin, je ne trouvais plus trop le temps plutôt). Mais il y'a quelques jours, j'ai repris la lecture, et en fait, je me suis arrêté juste quand ca allait commencer à devenir réellement interessant.

Là, on (je) comprend enfin tout le sens de l'histoire, un sens très bien trouvé, même si l'on peux trouver dommage le côté "réincarnations" qui lorgne vers une religion. Mais ca ne fait que lorgner et finalement, même ça, c'est un point de vue interessant (mais le genre de truc qui peut te faire sauter à tout moment vu que de toutes façons, tu feras pareil que la dernière fois :p) et là, il fut très bien tourné.

Et la fille, quelle salo... connasse !

 

 

 

 

 

Bref, 2 livres, et pas vraiment de déception, au contraire, le 1er livre est excellent, le second a du mal à vraiment démarrer (à devenir compréhensible) mais enchaine dans le très bon, et là, m'en reste un troisième, le fameux à l'estomac :] J'attend beaucoup de celui-ci, par ta description mais aussi avec la 4ème de couverture qui donne envie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Presque un an plus tard, à l'estomac est lu \o/

Bah oui, j'ai laissé couler, d'autres trucs à faire, et une pile de livres qui ne fait qu'augmenter (mais là, chui en train de la redescendre, plus que... 7. Hum. :/)

 

Alors, je dirais : comme Journal intime, en pire en fait, le récit mêle poèmes, histoires passées racontée, histoire qui se déroule ainsi qu'histoire qui se déroule vue par certains des protagonistes, dur de se repérer... On sait pas trop ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, l'histoire stagne rapidement dans un lieu qui pourtant devrait être banal, agrémenté de descriptions de scènes très... Hum, je crois que ca se passe de mot, ca se lit uniquement. D'ailleurs, j'avais lu un passage il y'a plusieurs années, mais je ne savais pas que c'etait tiré d'un bouquin (et encore maintenant, je ne sais pas si c'est tiré de faits réels ou non, gasp).

D'ailleurs, vous pouvez vous aussi vous y initier, avec cet extrait : attention cependant, c'est vraiment trash, âmes sensibles, ne lisez surtout pas, c'est limite pire que berserk (dans un autre domaine cependant), mais vraiment (au pire, même si vous m'écouter pas, vous allez vite arrêter de lire =)) :x http://pagesperso-orange.fr/creacore/tripes.htm

 

Bref. Ca commence pratiquement là dessus, ca met dans le ton, puis ca se tasse. Les chapitres s'enchainent, c'est assez déconcertant, mais globalement, si on tient bon, c'est sympa. Mais j'ai trouvé moins bon que Les survivants, et moins bon que Journal intime. Comme si chaque roman n'est qu'une version remaniée du précédent. Alors, ok, à l'estomac, c'est celui qui fout le plus le mal à l'aise, c'est indéniable, il ne m'a pas surpris autant que les autres. En fait, Chuck est un auteur qui parle de l'humanité, de ses travers les plus honteux, les plus inavouables, ceux qu'on parle le moins.

C'est certain que ca fait réfléchir sur quelques points de son existence, et sur l'existence de l'humanité même, mais une fois la surprise passée, son style plus ou moins découvert, ca perd de sa substance, je trouve.

Après, comme dit, c'est vrai que son style est assez unique et particulier, donc vous vous devez de lire au moins un de ses romans, parce qu'ils valent le coup malgré tout, juste que contrairement à Pho, je ne pense pas me faire l'intégrale.

 

D'ailleurs, Pho (si tu passes évidemment), sur la page que j'ai donné plus haut, "un goût de rouille et d'os", t'as lu ? Il est bien ?

Et pis, dans "A l'estomac", l'avant dernier chapitre, j'ai pas du tout capté le rapport avec le reste ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah bah j'ai lu justement Tripes/Guts l'autre jour, sur le même site ^^'

c'est positivement charmant :ange: (même si biologiquement...)(allez, on y va avec les dents, un peu de souplesse !)

 

sinon, y'a du nouveau Palahniuk en fait

 

y'a Peste (Rant) sorti y'a peu et Snuff qui sortira en anglais en mai ! de quoi faire, j'ai pas trouvé A l'estomac, mais j'ai chopé Choke (edit : pas du tout, c'est Survivant que j'ai pris), faut que je m'y mette, j'ai lu que le premier chapitre, question de...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh oh :x

Je savais pas, mais bon, comme dit, à part si on me confirme que les nouveaux sont supers géniaux méga bien de la mort qui tue, je ne pense pas m'y lancer, en tout cas dans l'immédiat (qui sait, un jour peut être, quand je n'aurais plus rien à faire (y'a encore de la marge :/))

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'étais pas au courant, mais en parcourant la fnuck, surprise : tout un gros tas de A l'estomac, format poche !

c'est sorti en avril dernier !

 

9782070355648.gif

 

je l'ai pris \o/ rdv dans 5 ans pour mon avis :D

(mais là je lis le tome 2 de Dexter, en anglais en plus :()

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...