Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
Spartan

Final Fantasy XII, on y a joué !

Messages recommandés

Spartan    0

Bon bin dans un premier temps, je crée ce sujet pour les nantis qui ont pu mettre la main sur FFXII en version US, à savoir Molo qui l'a, mais fini d'abord Okami, Nix qui devra attendre quelques jours avant de pouvoir s'y mettre et moi-même. Avant-propos, je copie-colle ce que j'ai déjà écrit sur mon blog :

 

Oh oui ! Le voilà ! Enfin ! Il est là ! Arg ! J'utilise trop de points d'exclamation ! Final Fantasy XII. C'est assez amusant, en fait, comme j'ai fait le black-out total (technique de plus en plus souvent testée et approuvée) sur le jeu, les info et la sortie, je l'attendais sans vraiment l'attendre. Je ne sais pas si je suis clair, là, mais je n'ai pas beaucoup dormi et ça n'aide pas. Final Fantasy XII est donc arrivé chez moi (en deux exemplaires vu qu'il y en a un pour Nix), grâce au charmant monsieur UPS (qui a fait tomber le colis devant mes yeux, heureusement que c'est bien protégé) et qui m'a fait me délester de 42€ pour les frais de douanes, mais passons.

 

Je remonte les escaliers en sautant les marches quatre par quatre afin de me poser le plus vite possible et pouvoir ouvrir le colis. Ohhh, mais comme elle est belle cette boîte métal. Je voulais mettre une photo, mais Dorothée est partie avec l'appareil photo, ce sera donc pour la prochaine fois. La version Collector made in Gamestop, est donc toute brillante, aux reflets dorés, avec le XII en relief sur la pochette avant. La boîte contient 2 DVD, un pour le jeu, l'autre est un disque bonus sur lequel on trouve interviews, galeries d'images, trailers et apparemment une vidéo sur les FF en général. Comme ce genre de bonus à tendance à montrer des images du jeu, je pense que je vais attendre d'avoir fini FF12 avant de m'y attaquer.

 

Concernant le jeu, j'en suis à peine à 2h passées devant la console, ce seront donc vraiment des premières impressions, pas trop détaillées et écrites comme ça vient.

 

On allume la console, tiens, une petite intro qui montre quelques images du jeu, les personnages principaux, les lieux, on se fait une idée de la technologie présente dans l'univers, des décors très médiévaux, mais des machines plus développées, ça semblerait pas mal ressemblait à FF9 et 10 de ce côté-là. Concernant les personnages, la première impression est un "oui, mais...", oui, car ils sont superbes, magnifiquement détaillés, mais avec un mais car il y a un petit quelque chose qui me dérange, je ne sais pas si ce sont les yeux, ou la bouche, mais il y a un petit truc qui coince. Mais bon, je ne doute pas que je vais m'habituer.

 

Le jeu lancé après avoir entendu une petite musique qui rappellera des souvenirs (Prologue), c'est une longue cinématique qui démarre après avoir pu entrer la configuration du jeu (Dolby Pro Logic ? Oui, oui, merci !). Je passerai sur le scénario, je n'ai pas encore retenu les différents noms des lieux, à part qu'on a une histoire de royaumes en guerre, celui d'Archadian qui souhaite s'emparer d'une autre grande nation, et pour ça, le petit royaume de Dalmasca se trouve au milieu. L'intro nous présente donc cette prise de pouvoir et on se retrouve au bout de quelques temps aux commandes de Reks (ça fait un peu nom de toutou, non ?), un soldat de Dalmasca (les habitants de Dalmasca sont-ils les Dalmasciens ?).

 

Peu de temps après, on prendra le contrôle de Vaan, le véritable héros du jeu et le début du jeu, comme d'habitude, présente de façon laborieuse l'univers, la ville dans laquelle on vit, on se retrouve à aller de droite à gauche histoire d'en apprendre un peu plus sur l'univers.

 

Concernant les combats, Square Enix semble décidé d'avoir fait table rase sur le passé. Le jeu s'inspire pas mal de Final Fantasy XI (en tout cas, c'est comme ça que je l'imagine, vu que je n'ai jamais eu l'occasion d'y jouer), et l'on ne dirige pas un groupe de héros mais un seul héros, et celui-ci sera épaulé par le reste de l'équipe. Si on reste en combat en tour par tour, le jeu s'inspire grandement des actions-RPG. Il n'est pas possible d'éviter les attaques ennemies, mais les combats se font en temps réel, sans transition entre exploration et combat, ça donne une impression de réalisme indubitable en tout cas. Pour le reste, on reste avec le menu classique Attaque/Technique/Objet. A noter que le jeu reprend un genre de sphérier, un damier ici, mais celui-ci sert à pouvoir apprendre les techniques/magies et même à utiliser les objets. C'est assez étrange, à savoir que si on trouve une nouvelle épée, mais si le personnage n'a pas la compétence qu'il faut, il ne pourra pas l'utiliser. A voir sur le long terme si ce n'est pas handicapant.

 

Pour le reste, pas trop d'info sur le scénar, mis à part l'intro qui plonge directement dans l'ambiance, à coup de guerre et de prise de pouvoir. Concernant le héros, si le design est sympa, j'ai du mal pour le moment avec sa voix d'ado un peu haut perchée. Maintenant, j'avais du mal avec la voix de chaos dans Xenosaga 1, je m'y suis pourtant habitué.

 

Bref, très peu d'info pour le moment, mais sans aucun doute, plus à venir.

 

Mise à jour au bout de +6h de jeu. 6h de jeu, c'est toujours le début. Si j'ai pu faire quelques combats avec plusieurs personnages, il est encore trop tôt pour que le scénario ait eu le temps de décoller. J'ai découvert quelques personnages principaux, 4 en fait, mais je passe le détail histoire de ne pas spoiler.

 

Les combats se font à trois, avec, par moment, un guest en plus. C'est dommage, j'aurai aimé qu'on puisse combattre à plus, surtout que, le jeu se veut réaliste, pas de différence entre exploration et combat, alors, ils auraient pu pousser le réalisme jusqu'au bout et permettre à tout les personnages de participer aux combats, ça nous aurait changé, surtout que j'ai l'impression qu'il y a assez peu de personnages dans le jeu. Les combats changent dans la forme mais peu dans le fond. Alors, s'il est possible de faire bouger son personnage sur l'air de combat, dans les faits, ça ne change pas grand chose. Si on cible un ennemi lointain, le héros se déplace tout seul, et à l'inverse, bouger dans tous les sens n'empêchent pas les ennemis de faire mouche.

 

Pour le reste, ce qui est assez "amusant", c'est que ce FF12 reprend le designer de Vagrant Vagrant, le directeur de Vagrant, le compositeur de Vagrant, alors, je n'ai jamais eu l'occasion de faire le jeu, mais l'ambiance est telle que je l'imagine, en marge des autres FF, jouant beaucoup sur les personnages (les scènes de dialogues sont assez particulières, mettant beaucoup en avant les personnages et les doublages sont, fort heureusement, mieux travaillés que pour le X où la post-synchro ne collait que pour les gros plans), avec des design qui rappellent de beaucoup ce jeu... mais sans les gros pixels tout pas beau.

 

Et la suite plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eolia    0

Z'avez trop de chance....

 

 

Allez tous mourir!!!!!

 

 

(je me contenterai d'un FF12 en 50hz optimisé qui sortira à 70 dans 3 mois..... T_T)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Molochai    8

c'est mieux qu'en 50 Hz tout court, ma foi :/

 

sinon, tu vas avoir le temps de le finir avant que je le commence je sens (fiasco!), pis Vagrant c'est très beau (d'abord), si ça y ressemble, c'est vraiment tout bénéf!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Spartan    0

Yeah ! Final Fantasy, suite et fin (depuis un bail en fait...)

 

C'est ce 20 novembre 2006 aux alentours de midi, après 18 jours de jeux et une très grosse cinquantaine d'heures de jeux que j'ai enfin pu avoir l'occasion de voir le générique de fin de ce douzième volet de la saga Final Fantasy. Evidemment, je n'ai pas fait toutes les quêtes annexes, je suis loin de connaître tous les secrets que le jeu a à révéler, mais j'ai enfin pu mettre un terme à la quête principal et je vais enfin pouvoir me laisser aller à donner mon avis en long, en large et en travers.

 

L'histoire

 

Pour éviter de me tromper dans les noms, nombreux, des personnages et des lieux, j'ai décidé de me servir du résumé disponible sur Final Fantasy Wiki dont je viens juste de découvrir l'existence.

 

Final Fantasy XII débute dans le royaume de Dalmasca, une petite ville-état du monde d'Ivalice. Alors qu'il est resté neutre durant les guerres passées qui opposaient les deux royaumes voisins, Archadia et Rozarria, Dalmasaca a finalement était envahi par Archadia et réduit à l'état d'état dirigé par les lois Archadiennes. Vaan est un jeune garçon de le capitale de Dalmasca, Rabanastre, qui se retrouve à rejoindre la résistance souterraine de Dalmasca et participe à une attaque contre le palais royal à présent occupé par les troupes archadiennes. Sa participation à l'attaque lui permettra de faire la connaissance de Ashe, princesse de Dalmasca, à la tête du mouvement de résistance.

 

Les autres personnages principaux incluent Balthier, un pirate du ciel qui tache de rester neutre dans le conflit opposant Archadia à Dalmasca, sa compagne de voyage Fran, une guerrière Vera, Penelo, une jeune fille de Rabanastre que connaît Vaan depuis des années, Basch, un ancien général de Dalmasca passé traître durant l'attaque de Dalmasca par Archadia. Ceux-ci seront opposés aux dirigeants archadiens, Vayne Solidor, fils de l'empereur Gramis et son jeune frère Larsa, qui ont sous leur commandement les cinq Juges Magistrats (Judge Magister), la plus haute autorité au sein de l'empire.

 

Source

 

ffxii_01.jpg

 

Un avis plus personnel concernant l'histoire, celle-ci est peut-être le point négatif du jeu. Non pas que l'histoire ne soit pas bonne, au contraire, les personnages sont nombreux, le background est détaillé, et les personnages, j'y reviendrai après, sont tous très recherchés, le problème est surtout à chercher du côté du rythme de l'histoire, puisque le jeu a cherché à développer en particulier son système et sur ce point, il n'y a pas grand chose à redire, mais en contrepartie, le rythme de narration en pâtit grandement. Ainsi, les 50 premières heures de jeu avancent assez laborieusement, sans vraiment trop qu'on sache où l'on va, et les huit dernières heures mettent le paquet au niveau de la résolution du conflit. On se retrouve avec le même problème que pour Xenosaga III, à savoir que l'équipe semble avoir été poussée à se dépêcher de finir le jeu, ce qui est, en partie, dû au départ de Yasumi Matsuno, directeur du jeu, qui a quitté Square-Enix peu avant la fin. Nix disait il y a quelques temps qu'il avait lu que vers la fin du jeu, on sentait les personnages changer de comportement et ce à cause du départ de Matsuno, pour ma part, j'ai trouvé que c'est véritablement le changement de rythme qui se fait le plus sentir, avec un nombre de cinématiques dans les 3 dernières heures pratiquement égal à ce qu'on pouvait voir dans le reste du jeu.

 

Est-ce que ça en fait un mauvais jeu, est-ce qu'il possède une mauvaise histoire pour autant ? Non, le scénario se laisse suivre avec grand plaisir, même si celui-ci est complexe et dur à suivre au début, de nombreux personnages, villes et éléments sont présentés et savoir qui fait quoi contre qui et quand est assez difficile à assimiler. Mais je ne doute pas que quelques lectures ici ou là sur Wikipedia ou autre me permettront de voir un peu plus clair.

 

Les personnages

 

Que ce soit du point de vue des designs élégants de Akihiko Yoshida autant que de leur caractère, les personnages de Final Fantasy XII sont quasiment sans défaut. Les personnages principaux sont au nombre de six, trois garçons et trois filles, pas de jaloux. La première remarque qui me vient à l'esprit est que pour une fois, le choix des personnages est sérieux. Evidemment, on a affaire aux différents quotas : créature à moitié humaine en la personne de Fran qui une Viera, une créature des forêts, mi-femme, mi... lapine, on a un écorché de la vie, Basch, avec un lourd passé, mais au moins, on évite le personnage mignon et irritant qui saute dans tous les coins à la moindre occasion, pas de personnage au QI d'huître, ça fait du bien. Oui, je pense à vous Selphie, Yuffie et autres. Tous les personnages sont intéressants, même si certains, je pense au héros en particulier, Vaan, collent le moins à l'action. En fait, le jeu possède un déroulement général assez proche de celui de Final Fantasy X où le héros, Tidus, se retrouvait malgré lui à rejoindre Yuna et consorts dans leur pèlerinage pour aller affronter Sin. Ici, on a Vaan qui hait l'Empire d'Archadia qui est responsable de la mort de son frère, et se retrouve pas mal par hasard à rejoindre la résistance et Ashe qui est bien décidée à mettre la main sur un pouvoir lui permettant de se venger. Les parallèles entre Archadia et Sin, Vaan et Tidus ou Ashe et Yuna sont faciles à faire.

 

Pour les autres personnages, j'avoue avoir une nette préférence pour Balthier le pirate et sa compagne de toujours, Fran. D'une manière générale, le doublage du jeu est excellent. Si j'ai eu quelques difficultés à m'habituer à la voix un peu haut perché de Vaan, le reste du casting est sans faute. Balthier, tout pirate qu'il soit, est doublé par Gideon Emery, un acteur Anglais qui lui donne une certaine élégance flegmatique de bon aloi. De son côté, Fran, créature de la forêt aux connaissances ancestrales, doit sa voix à Nicole Fantl, une voix étrange, assez surnaturelle, très bien choisie pour un personnage non humain, ou plutôt, comme le jeu les nomme : non "hume". D'une manière générale, les personnages parlent tous d'une manière calme et distincte. C'est vrai que même face au danger, le groupe semble toujours faire preuve de sang froid, mais cela confère au jeu une ambiance particulière que j'aime beaucoup. Par contre, c'est à la fois un bien et un mal, le langage utilisé durant le jeu fait assez vieillot, avec des tournures qui ne sont plus utilisées de nos jours (par exemple "what say you?" alors que les anglais utilisent plutôt "what do you say?") et quand certains personnages utilisent ces tournures encore plus que d'autres, certains dialogues sont assez difficiles à comprendre. C'est beau... mais il faut vraiment se concentrer par moment.

 

ffxii_02.jpg

 

Le système du jeu

 

Voici venir le gros morceau, et je risque d'en avoir pour long pour tout raconter. Car si Final Fantasy XII a une caractéristique particulière, c'est bien de faire totalement (ou presque) table rase avec le passé. Mais jugez plutôt. Des éléments précédents, seuls l'ATB et les choix des actions par menu ont été conservés. Pour le reste, fini les combats aléatoires, les ennemis sont tous visibles sur la zone de combat, à la manière d'un Action-RPG. C'est assez déstabilisant de ne plus avoir cette distorsion de l'écran, cette musique qui débute et les personnages qui se préparent, et c'est une cassure dans la saga que tout le monde n'appréciera pas, pourtant, les combats sont véritablement l'un des intérêts principaux du titre. En fait, les créateurs du jeu sont allés, je trouve, piocher pas mal d'idées du côté du RPG Américains, avec des personnages customisables à l'excès, et le jeu gagne énormément en "addiction", on ne fait plus de l'expérience par déplaisir parce que les personnages ne sont pas assez forts pour affronter un boss, on se promène dans les niveaux à combattre des ennemis pour perfectionner nos héros.

 

Dans les faits, les combats se déroulent toujours au tour par tour. On choisit son action, le personnage la réalise tout de suite ou avec un petit temps de préparation s'il s'agit de magie, la barre d'ATB se recharge et on peut effectuer une nouvelle action. Les combats se font à trois personnages, sachant qu'un guest rejoint par moment l'équipe, guest que l'on ne dirige pas, mais dont le coup de main est généralement plus que bienvenue. Il convient par ailleurs de faire attention aux ennemis. Car si battre un seul ennemi avec 3 personnages est un jeu d'enfant, si les personnages foncent dans le tas et qu'on affronte, par exemple, 3 ennemis, et que 2 autres viennent leur prêter main forte, à 3 contre 5, c'est une autre paire de manche.

 

Du point de vue des menus, on retrouve les grands classiques : attaque à l'arme blanche, magie et techniques : les magies se composent de magie blanche (soins), magie noire (attaques élémentaires), time magiques (haste, stop, slow...), magie grise (magie défensive), magie sombre (warp, vanish...) et les techniques, qui sont des capacités spéciales qui ne nécessitent pas de point de magie comme le vol, etc...

 

Vient ensuite les techniques qui utilisent le "Mist" une espèce de brouillard que l'on retrouve dans différents lieux d'Ivalice et qui est la source de toute magie. Sous cette catégorie se retrouve deux actions possibles, les invocations qui retrouvent, clin d'oeil agréable, le nom d'Esper (le jeu se permet un second clin d'oeil à Final Fantasy 6 puisque les pierres magiques qui naissent du Mist se nomme Magicite, même si celle-ci n'ont pas de rapport avec les Esper comme c'était le cas dans le jeu Super Nes) qui, sont, à mon goût, trop faibles dans le jeu. Lorsqu'un personnage lance une invocation, à l'instar de Final Fantasy X, l'invocation reste sur le lieu de combat, mais cette fois-ci, l'invoqueur fait de même. L'esper reste alors présent tant que 1) il lui reste des points de vie ou 2) il reste des points de vie à l'invoqueur ou 3) la durée d'invocation n'est pas écoulée. Si l'esper arrive à rester dans la zone de combat durant le temps qui lui est imparti, celui-ci effectuera une très grosse (et très belle) attaque avant de quitter la zone. Comme à l'accoutumée, seuls quelques invocations sont disponibles durant la quête principale, les autres seront à découvrir dans des lieux cachés. Par contre, autant dans FFX, ces créatures étaient au centre des combats tout comme de l'histoire, autant ici, celle-ci sont en retrait de l'un comme de l'autre. Et avec leur faible résistance, j'avoue les avoir très peu utilisées durant le jeu. L'autre action possible se nomme Quickening et fait office de Limit Break. Chaque personnage peut posséder jusqu'à 3 Quickening différents à choisir parmis 18. Lorsqu'un personnage lance cette action, tous les points de magie de tous les personnages sont utilisés. Alors débute une très belle animation et une barre de timing apparaît. En bas à droite de l'écran apparaît 3 touches, Triangle, Carré ou Croix auquel est attribué le Quickening d'un personnage. L'on dispose alors de 4 secondes pour appuyer sur un des boutons correspondants et effectuer une nouvelle attaque. Le problème étant qu'au bout d'un certain temps, il n'y a plus de choix disponible et il est nécessaire d'appuyer sur R2 pour mélanger les actions et avoir la chance de pouvoir appuyer sur un bouton et effectuer une nouvelle attaque. Plus les personnages connaissent de Quickening différents, plus grandes sont les chances qu'une attaque soit disponibles. Au maximum, j'ai réussi à enchaîner une petite dizaine d'attaque pour un joli total de 27000 dégâts, ce qui est toujours agréable quand on affronte un boss. En fonction du nombre d'enchaînements effectués, une grosse attaque aura lieu encore en plus à la suite.

 

Enfin, on retrouve les objets habituels. Par ailleurs, si les ennemis attaquent les personnages sans relâche, il n'est pas évident de gérer en temps réel trois personnages. Alors, le jeu met en place un ingénieux système de "Gambit". Chaque personnage possède jusqu'à un maximum de 12 gambits qui sont définis dans le menu. Les gambits permettent d'affecter une action à un événement particulier. Les événements peuvent être achetés où se trouver dans la nature. Ce sera par exemple "l'ennemi le plus proche", "un allier qui a moins de 30% de points de vie", "un ennemi qui dort", "un allier empoisonné"... Et les actions disponibles sont toutes celles qui peuvent être effectuées durant un combat. Ainsi, on peut demander à un personnage de jeter un sort de soin à tout personnage qui aura moins de 30% de PV, au lieu de faire frapper dans le vide un épéiste qui chercher à tuer un oiseau, mieux vaut plutôt lui demander de jeter un sort d'air qui sera plus efficace, etc... L'intérêt étant que l'on peut donner un ordre d'importance à ces différentes actions, si deux actions sont possibles en même temps, le personnage choisira celle qui a été placée en priorité, ainsi, il vaut mieux mettre les sorts de soin tout en haut. Mais si, par exemple, vous estimez qu'un personnage aveuglé peut attendre la fin d'un combat pour être soigné, faites frapper vos personnages d'abord puis demandez leur de soigner ensuite. Evidemment, si un personnage se met à lancer, par exemple, un haste alors qu'il serait plus urgent qu'il ne lance une cure, il est possible d'ouvrir le menu d'action en appuyant sur Carré et de choisir manuellement l'action à effectuer.

 

Si le début est un peu laborieux, qu'il est nécessaire d'avoir de bonnes techniques et une bonne habitude du système, une fois que l'on est bien rodé au jeu, les personnages frappent quand il faut, se soignent quand il faut, et il n'est plus alors nécessaire que de faire se déplacer le personnage sur l'écran, la petite équipe se débrouillant toute seule pour venir à bout des ennemis. Le système est une petite merveille sur ce point.

 

Enfin, concernant l'expérience, si les personnages utilisent un système classique de niveau, on retrouve un système rappellent le sphérier de FFX, mais ici sous forme de damier qui utilisent un système de licences. En début de jeu, vos personnages ne savent rien faire. A chaque ennemi tué, un certain nombre de license points est ajouté. Chaque case du damier nécessite un certain nombre de point pour être activée et ces points servent à activer les armes, armures, accessoires, magie et des capacités diverses comme des points de vie en plus, une plus grande probabilité d'éviter les attaques avec un bouclier, la possibilité pour les potions de remettre plus de points de vie, plus de gambits disponibles... Comme je le disais plus haut, les personnages sont hautement customisables, et le choix des armes est ample puisque sont disponibles épées, dagues, arcs, fusils, lances, bombes, masses d'armes, etc, etc... Les armures quand à elles sont de trois types : armures light, armures lourdes ou armures de mage. On peut donc spécialiser les personnages dans un domaine particulier ou alors les faire complètement polyvalent. On ne se retrouve pas, comme dans les précédents FF, à devoir se limiter à un seul type d'arme par personnage, on est libre, comme dans FF6, encore lui, de faire de nos personnages ce que l'on veut.

 

Alors, entre le large choix de compétence du damier, la flexibilité des gambits, la rapidité des affrontements due à l'absence de combat aléatoire, on se retrouve avec le FF le plus agréable et le plus addictif que l'on est jamais eu.

 

ffxii_03.jpg

 

Le reste du jeu

 

Petit paragraphe fourre-tout pour parler du reste du jeu. Techniquement, c'est certainement l'un des plus beaux jeux qui soit disponibles sur PS2. Tout y passe, que ce soit les attaques qui sont véritablement impressionnantes (les Quickening et les Espers en particulier), mais également les personnages particulièrement élégants et jamais autant détaillés, ceux-ci sont affublés de bagues, colliers ou bracelets facilement reconnaissables, et chaque arme et bouclier a son design propre. Les décors évidemment participent à la beauté du jeu. Chaque nouvel écran est un plaisir sans nom pour les yeux et la plupart des poncifs du genre sont présents. Si les grands décors font assez vides, plaines, déserts ou bords de mer, chaque scène est parsemée de détails nombreux. On n'atteint pas forcément le nombre de détails d'un FFX, mais ici, les décors sont en full 3D et la caméra peut-être tournée à 360°, ce qui est beaucoup plus difficiles à gérer que des décors fixes. Certains écrans sont vraiment magnifiques, je pense aux montagnes criantes de vérité, au donjon aux murs détaillés, aux sols de certains lieux qui sont très travaillés. Bref, à plus d'un titre, Final Fantasy XII est un enchantement pour la rétine.

 

Un petit mot concernant les cinématiques, bien moins nombreuses qu'à l'accoutumée. Le jeu "souffre" (encore que "souffrir" soit un bien grand mot) du syndrome Xenosaga puisque la plupart des scènes sont réalisées avec le moteur du jeu, agrémenté de quelques effets du plus bel... effet justement. Les cinématiques à proprement parler sont réservées aux présentations des principaux lieux pour nous montrer une vue générale des villes. Il faudra alors attendre les dernières heures de jeu pour pouvoir véritablement profiter des personnages au format CG. Mais ça n'est pas véritablement gênant, les personnages sont déjà très beaux, très détaillés, et même en gros plan, les scènes se laissent suivre avec un réel plaisir. On n'est loin de l'époque de la PlayStation où il était nécessaire de réaliser des cinématiques pour pouvoir montrer un personnage de près sans que sa tête toute pixélisée enlaidisse éhonteusement l'écran.

 

Concernant la musique, Nobuo Uematsu ne signe qu'un titre, Kiss Me Good-Bye, la chanson d'Angela Aki qu'on entend à la fin du jeu. Pour le reste, les compositions sont signées Hitoshi Sakimoto à qui l'on doit les musiques de Final Fantasy Tactics (en collaboration avec Masaharu Iwata), Vagrant Stoty ou Breath of Fire: Dragon Quarter. Alors, si les musiques sont un poil en dessous de celle de Uematsu, en particulier pour les scènes principales qui perdent un peu en intensité, ses compositions sont par contre très bien adaptées aux différents décors que l'on traverse. On retrouve des saveurs particulières dans ses musiques, certaines m'ont fait penser fortement à Breath of Fire, à d'autres moments, je me suis cru replonger dans Final Fantasy Tactics...

 

Oh, il reste d'autres éléments que je n'ai pas développés dans ce texte, les différentes races qui peuplent l'univers, les points communs avec les autres jeux de Matsuno, le système réaliste d'obtention des gils en revendant les objets laissés par les ennemis, les sous-quêtes d'une manière générale et ce pour la simple raison que je ne les ai pas faite et les bonus de la version collector puisque je n'y ai en fait pas encore touché. Par contre, je ne vais pas cette fois-ci oublier de le faire et je joins à cet article deux images de l'édition collector (oui, les photos ne sont pas terribles, je sais...).

 

http://blogdematt.kouryu.info/images/20061...ii/DSCN6357.JPG

 

http://blogdematt.kouryu.info/images/20061...ii/DSCN6355.JPG

 

Conclusion

 

Maintes fois repoussé, attendu depuis des années, je suis finalement bien content d'avoir enfin pu me mettre sous la dent ce Final Fantasy. Alors qu'on aurait pu s'attendre à un scénario immense grâce à la présence de Yasumi Matsuno en tant que directeur du jeu, c'est finalement sur ce point que le jeu fait le plus défaut. Les précédents Final Fantasy nous avaient habitué à des histoires plus détaillées, le boss de fin est loin d'être aussi charismatique qu'un Sephiroth ou un Kuja, en tout cas, il manque de d'épaisseur alors qu'il y avait moyen de faire du très bon. Néanmoins, le système de jeu rattrape amplement cela en proposant ce qui est certainement le Final Fantasy le plus agréable à jouer. Alors qu'au début, je galérais quelque peu, j'ai passé plusieurs heures à faire de l'expérience, à apprendre à maîtriser le système, et la seconde moitié du jeu s'est déroulée de manière bien plus aisée. Alors, même si quelques détails scénaristiques m'ont échapé durant ces 58h de jeu, et même si je n'irai pas mettre une note parfaite à ce Final Fantasy, il n'en reste pas moins une expérience exceptionnelle, même si les combats risquent de ne pas être du goût de tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ENNIX    4

Ouais, je ferai bien ma propre bûche mais ça attendra que j'ai fini le jeu, et pour finir le jeu faudrait déjà que je trouve la sortie de ce $%ù£#¥@ de Schtroumbluck (no spoil) au fond de Giruvegan parce que j'ai commencé la zone optionnelle, et c'est pas la joie (mais là je laisse la console en pause depuis minuit: pas de sauvegarde, pas l'envie de recommencer du début, pas envie de rester trois heures de plus à trouver la sortie).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Spartan    0

Ah oui, carrément le chute-chute pas de nom, il est saoulant, et encore, je ne parle que de la partie obligatoire. Sinon, au pire, y a des cartes dispo sur gamefaqs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ENNIX    4

Ouais mais nan, je veux pas faquer pour me retrouver avec des persos trop bosstés pour la fin (je suis arrivé où j'en suis sans aide, merci bien) pis en plus, maintenant, je saurai même pas dire où je suis sur une carte vu que toutes les pièces se ressemblent :><: (Et en plus ces bombes qui explosent à tout bout de champs....)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Spartan    0

Je sais pas, dans la première partie, il y avait les téléporteurs, et chacun avait un nom particulier. Il n'y en a plus dans la seconde ? Et à mon avis, si tu veux pas être trop fort à la fin du jeu, arrête de suite, si tes perso sont plus de niveau 50, ça va déjà être une ballade à la fin...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Molochai    8

FFXII, c'est beau!

 

maintenant, on peut créer plein de sujets, genre persos préférés, meilleures invocs, tes armes favorites, comment accéder aux secrets, le scénar est dans la populasse by nix, les explications de la fin et les gens coincés qui viennent poser une question mal écrite ici (nan ça sera pour la sortie euro ça), etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Spartan    0

Si du monde vient créer des sujets. Parce qu'autant ça avait été la cohue pour FFX, autant pour FFX-2, ça avait été très calme...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On y joue nous aussi enfin plus Mme (40h) que moi (6h) mais je peux pas etre sur le 12 et le 11 à la fois ^^

 

 

Sinon je l'ai commandé sur play-asia.com, 3 € de port (comptez 10 à 14jours pour la livraison) pas de frais de douane. = 40€ en moins à payer que sur gamestop.com par exemple (24$ de fdp, 20€ de douane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Molochai    8

yep, moi je l'ai pris sur le super videogameplus, 43 euros et arrivé en 2-3 jours sans frais de douane (mais comme c'était mon cadeau d'anni, il a coûté 0 à mon porte-monnaie ^_^)

 

sinon, j'en suis à ~70 heures, j'ai fini Giruvegan et je dois aller voir Reddas, mais là je fais les hunts V (bientôt fini, je dois aller faire celles de Montblanc encore) et je cherchouille les Espers tranquillement, bref, c'est bien :><:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Spartan    0

Bouais, j'ai l'impression que Gamestop, c'est bien pour les grosses commandes, je me chercherai un autre site lorsque je n'ai qu'un ou deux jeux à me prendre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×