Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
ENNIX

Dragon Quest 8

Messages recommandés

Haaaaaaaaaa

 

6 mois sans bûche interminable sur le fo....

 

Admettez que ça vous manquait, hein?

 

Alors, il est temps de reprendre les bonnes habitudes par une looongue bûche sur un jeu que, bien entendu, personne n'a fait, à savoir Dragon Quest 8ème du nom.

 

Dragon Quest, c'est le fameux jeu "phénomène culturel au Japon" qu'on sort les CRS les jours de la sortie d'un nouvel épisode (quoi que maintenant il se vend plus de jeux pokémon que de jeu estampillés DQ, tout se perd ma bonne dame, tout se perd....) et il est sorti le 8ème épisode au Japon l'année dernière, puis aux USA (et paraît-il une version pour chtits Neuropéens sortira un de ces quatre matin dans nos vertes -et grévistes- contrées) et j'ai mis la main sur la version US (je me méfie, on attend toujours la version Européenne du 7).

 

DQ c'est, à la base la plus vieille série de RPG console (nonobstant Zelda et deux ou trois autres qui ressemblaient à du RPG sans en être vraiment) qui était, d'ailleurs, à la base, un clone simplifié d'Ultima (notre mère à tous comme dirait l'autre), qui a, au fil des ans et des épisodes, développé son propre style de jeu, en devenant plus riche, plus complexe, et plus vaste.

 

Je vais pas refaire un historique complet de la série, et plutôt décrire point par point DQ8 et faire quelques comparaisons avec les anciens épisodes.

 

***

 

DQ8 vous place dans la position de Trucmuche? Qui est Trucmuche? C'est le Xème héros silencieux qu'on baptise soi-même. Donc, Trucmuche est un ancien serviteur au chateau de Trodain qui est récemment monté en grade pour devenir garde. Manque de bol, à peine devenu garde du château, celui-ci est attaqué par Dhoulmagus (oui, je sais, les noms sont à ch...) qui pique un bâton magique conservé par la famille royale, bâton grâce auquel il jette une malédiction sur Trodain: le royaume est envahi par les ronces, les habitants sont littéralement absorbés par les ronces, le roi est changé en un croisement entre Cauet (oui, le présentateur débile) et Yoda, et sa fille est changée en cheval blanc. Seul Trucmuche échappe à la malédiction, on sait pas trop comment. Sur ce, le roi n'ayant plus qu'un cheval (fifille) et un serviteur pas trop regardant sur la tête du type qui lui donne des ordres, part à la poursuite de Dhoulmagus afin de retrouver son visage, sa fille et son royaume (d'où le sous-titre «Journey of the Cursed King»: le voyage du roi maudit).

 

Ce qui marque tout de suite dans le jeu, c'est que, comme dans le cas de DQ6 (le meilleurs épisode de la série, le plus long aussi), DQ8 n'a pas, comme c'est souvent le cas, 5 ans de retard sur les techniques (alors que DQ7 avait des graphismes semblables à ceux de Wild Arms 2 alors que la PS2 était sortie et que des jeux comme Chrono Cross et FF9 rendaient DQ7 très moche en comparaison). D'un point de vue technique c'est nickel: les décors sont vastes, les couleurs partent dans tous les sens, les animations, pendant les déplacements, les cinématiques (toutes réalisées avec le moteur 3D: DQ8 est garanti sans OGM, pardon, sans FMV) sont fluides.... Reste l'éternel problème de Toriyama. Je sais que ceux qui ont grandi avec du dbz dans le biberon l'idolâtrent, mais personnelement, j'ai toujours trouvé ses persos moches. Or, comme tous les personnages et les monstres portent sa marque, je continue à considérer ce jeu comme moche, malgré le côté nickel de la réalisation technique.

Question musiques et bruitages, DQ8 fait essentiellement dans le classique: la composition musicale revient comme d'hab à Koichi Sugiyama qui reste fidèle à son style habituel, que certains trouvent peu varié mais que personnellement j'aime beaucoup (et c'est bien de pas saturer de certaines musiques, comme celle des donjons ou celle des combats), et on a dans la version US des musiques orchestrées et non pas jouées au synthétiseur :mus: . Les bruitages sont souvent des reprises des vieux bruitages 8 bit (avec quelques mises à jour) qui peuvent faire vibrer une corde sensible chez ceux qui connaissent les vieux épisodes. Par contre, un rajout mal venu fut la mise des voix. Les dialogues sont doublés (heureusement, on peut les couper) et bien entendu mal doublés. Les joueurs ricains ont trouvé le fait que les doubleurs soient britanniques follement exotique, sauf que, ricains, français, ou britannique, un doubleur qui s'en fout et se contente de lire un texte reste un mauvais doubleur. Rajoutons que certaines voix sont franchement mal choisies (la princesse, bordel, la princesse, quelle catastrophe, sans compter Angelo -Kukule en Jap- qu'on a envie d'étrangler dès qu'on l'entend), bref, les voix, c'est comme d'habitude, à couper dès qu'on a accès au menu de configuration. Par contre, une fois, les voix coupées, on peut profiter des musiques qui sont un vrai plaisir pour les oreilles, d'autant plus que certains thèmes des anciens épisodes parmis les mieux fichus reviennent (haaaa, la musique du piaf divin, l'une de mes préférées), et que ce jeu se paye un luxe qui n'a plus de prix: il ne met PAS de chanson de jpop en intro ou en générique de fin, l'effort (et le soulagement pour mes oreilles) mérite d'être noté.

 

***

 

Question Gameplay, DQ8 continue d'utiliser la recette qui a fait son succès: Complètement Old School en surface (notons une modernisation extraordinaire: pour la première fois en 20 ans, on ne PASSE PLUS DU TOUT par un sous menu pour parler au gens ou ouvrir une porte, en tout cas dans la version US, moins traditionaliste que la version Jap), mais avec des subtilités qu'on découvre au fur et à mesure. Au début, on a un jeu avec un déroulement des plus simples: un système de combat basique de chez basique (attaque, magie, objet, fuite, et basta) un déroulement vu et revu (village, donjon, boss, village suivant), et puis, petit à petit, on découvre les subtilités du gameplay qui donnent tout son charme au jeu.

 

Premièrement, les personnages sont à la fois customisable et uniques: les 4 personnages jouables on tous 5 spécialités différentes: 3 spécialités pour les armes (épées, boomerangs et lances pour le héros, épées, bâtons et arcs pour Angelo, le moine coureur de jupons, etc...) 1 spécialité pour le combat à mains nues que chaque personnage possède plus un "trait de caractère" que chaque perso a en particulier (Bravoure pour le héros, Sex appeal pour Jessica, la magote du groupe, etc...). À chaque niveau supérieur acquis, un certain nombre de "skills points" sont donnés, qu'on peut dispatcher comme on veut sur les 5 spécialités. Mais attention, même en amenant un personnage au niveau 99, celui n'aura pas plus de 350 skills points, et maximiser une spécialité en demande 100. Autant dire que le perso bon en tout est impossible, plus probablement, on maximise une ou deux capacité par perso d'ici la fin du jeu (même en développant mes personnages en vue du boss secret, aucun n'a maximisé de troisième capacité), ce qui impose, bien entendu de faire des choix. Ce système est beaucoup plus simple à maîtriser la manette en mains que sur le papier, et il permet d'avoir plusieurs styles de combats selon les personnages. On doit noter qu'il est impossible de maximiser une spécialité avant d'avoir atteint le niveau 38 (pour la petite histoire, la première fois que j'ai atteint le boss de fin, mon équipe était niveau 36) ce qui signifie que même avec beaucoup d'efforts, il n'est pas question de compter sur une équipe de gros-bills dès le début du jeu.

Ce système est simple d'utilisation et plutôt riche, malheureusement, il vient après l'extraordinaire job-system de DQ6 et 7, qui était, dans le 7, qui corrigeait les défauts du 6 à ce sujet, le meilleur système de développement de personnages que je connaisse. Ça dérangera pas ceux qui n'ont pas touché aux anciens épisodes, mais j'ai trouvé cet abandon dommage (quand on a le meilleurs job-system au monde, on se le garde :molo: ). Mais attention, cela reste un moyen très amusant de développer les personnages.

 

Un autre très bon point du jeu est le nombre de quêtes secondaires: celles-ci sont nombreuses et surtout facile d'accès: que ce soit l'arène des monstres, trouver les casinos, trouver les mini-médailles, tout cela reste très facile d'accès, et ne demande pas de s'arracher les cheveux pour être fini. Certaines ne demandent qu'un peu de temps au joueur (retrouver un bijou, partir à la recherche d'un tigre à dent de sabres à la demande de son maître, ouvrir le grand casino de Baccarat....) d'autres doivent être faites tout au long du jeu, mais toutes rajoutent quelque chose au jeu, sans jamais être vraiment prise de tête.

 

Parmi ces quêtes, on peut remarquer l'exploration de l'Overworld, qui peut être considérée comme une quête en soit, tant celui-ci est vaste et rempli de lieux à découvrir: DQ8 dispose d'une carte du monde à la fois vaste et très bien fichue, ce qui montre que ce n'est pas une chose de trop dans les RPG d'aujourd'hui.

 

Un autre quête particulière est le pot d'Alchimie (d'où le surnom un peu ridicule de "Full Dragon Alchemist" que certains ont donné au jeu): en gros, on se retrouve assez tôt dans le jeu propriétaire d'un pot dans lequel on peut mettre 2 (puis 3) objets, qui se peuvent se mélanger pour donner un nouvel objet: cela permet de créer des objets de guérison plus puissants que ceux mis dans le commerce, des fromages pour munchie (le hamster du héros qui peut être soit mago soit guérisseur suivant le fromage qu'on lui file), ou des pièces d'équipement (très important de fabriquer des pièces d'équipement: non seulement les armes et armures sont CHÈRES mais en plus les meilleures pièces d'équipement s'obtiennent -comme par hasard- via l'alchimie). Par contre, un truc un peu pervers mais bien trouvé: si on vend trop d'objets obtenus exclusivement via l'alchimie (certains se vendent très cher) ils se vendent alors pour beaucoup moins (on arnaque pas le jeu comme ça).

 

Rajoutons pour revenir au système de combat que plus ça va, plus les ennemis deviennent vicieux (n'hésitant pas à se guérir, à annuler les sorts de boost, à s'acharner sur un personnage faible, bref, à pas être trop c#ns) et les combats demandent vite autre chose que balancer toujours les mêmes sorts (sauf à la fin, le héros de DQ8 étant atteint du syndrome classique du "grobillisme héroïque des 6 dernières heures de jeu" il devient, si amené à un niveau suffisant (comprendre, niveau 65 et au delà) capable de se farcir tous les monstres tout seul, boss de fin compris; heureusement, amener le héros au niveau 65 demande énormément de temps, ce qui rend ce grobillisme possible mais pas systématique).

 

Bref, tout ça pour dire que le jeu est plus subtil dans ses mécanismes qu'il y paraît au premier abord, sans pour autant rebuter le joueur occasionnel.

 

***

 

Le scénar de DQ8 est aussi quelque chose qui joue sur une simplicité apparente pour amener petit à petit une jolie histoire. Le déroulement du jeu n'est pas basé sur une ligne directrice très forte: il s'agit pendant les 4/5èmes du jeux de poursuivre et choper le possesseur du bâton maudit volé. Mais plutôt que de jouer dans le grandiloquent, le jeu raconte une mini-histoire, puis une autre, puis une autre, et ainsi de suite, et on se retrouve à suivre les frasques d'un moine guerrier aux murs pas très catholiques, à rencontrer un roi rendu dépressif par la mort récente de sa femme, à servir de garde du corps à un jeune prince aussi capricieux que froussard (l'un des meilleurs passage du jeu :D ), à régler un conflit d'héritage entre deux jumeaux, à aider un oiseau immortel rescapé de DQ3.... Chaque petite histoire a sa propre cohérence, et surtout est agréable à suivre par elle même, et le fait de voir chaque petite histoire prendre sa place dans la trame principale donne un côté vivant au monde de DQ8 auquel au s'attache (tant qu'à sauver le monde, autant l'aimer un peu, hein :p ).

À cela s'ajoute des personnages qui sont, quand on coupe les voix, très attachants eux aussi. Chaque personnage a ses motivations et surtout sa personnalité, que cela soit pour les persos de l'équipe principale (les 4 PJ, le roi et sa jument -pardon, sa fille-) ou les persos secondaires qu'on croise (vous ai-je parlé de l'insupportable donc indispensable prince froussard? :D ). Rajoutons à cela des dialogues très bien écrits (ce qui rend le mauvais travail des doubleurs encore plus impardonnable), une multitude de courtes scènes souvent très drôles.... Car l'une des qualité de Dragon Quest, c'est que c'est un RPG qui ne s'est jamais pris tout à fait au sérieux: du roi qui abandonnait sa couronne pour jouer au Casino dans DQ3, en passant par les concours de beauté de DQ6 qu'on gagnait en mettant une héroïne à poil devant un jury masculin, on arrive à un DQ8 où le numéro 3 de l'église dominante est un ancien comique reconverti dans le religieux à sa retraite, où Yangus, l'un des personnages principaux, fait preuve d'un sagesse très particulière (A church is for a good snooze, and a Pub is for a good Booze), où le "héros" est un Roi parfaitement capable de se démerder tout seul (il traverse la moitié des donjons du jeu tout seul sans problème) mais trop flemmard pour faire le sale boulot, où pratiquement chaque dialogue est sujet à un humour de potache, la série, a toujours su s'auto-caricaturer, et le 8 n'est vraiment pas une exception :D .

Bref, bien que n'ayant pas un scénar très "géopolitique de la tragédie grecque" façon Suiko ou complexe façon Xeno, DQ8 n'a vraiment pas à rougir de son histoire, joliment raconté comme un conte de fées parsemé d'humour.

 

***

 

"Oui mais le Nix il fait la pub de jeux trop durs et infinissables"

J'entend déjà poindre cette critique.

Et bien, et c'est quelque part une déception, DQ8 est de loin l'épisode le plus facile de la série. Certes, il faut compter sur du leveling up et sur quelques boss vicieux, sur des donjons longs et durs vers la fin, mais on est loin de la difficulté parfois prise de tête des épisodes précédents. Franchement, toute personne sachant prendre une manette dans le bon sens (en gros, n'importe qui sauf ma mère :molo:) pourra le finir.

D'ailleurs, en refaisant le jeu une deuxième fois, en voulant m'aider d'un faq, j'ai découvert à ma grande surprise que les solutions du jeu m'apprenaient rien: aucun "secret" de DQ8 que je n'ai pas découvert par moi même dans ma première parti, alors que d'habitude, sur un DQ, si le jeu peut être terminé sans faq, on rate pas mal de choses lors d'une première partie, là, nan, les quêtes que je n'ai pas terminé ne l'ont pas été parce que je n'ai pas voulu m'y consacrer dans ma première partie, mais j'en avais en réalité déjà fait presque le tour.

Il y a bien deux donjons secrets accessibles une fois le jeu terminé une fois et qui ouvrent la voie à une fin alternative, mais ceux-ci sont plutôt faciles à terminer. Seul le boss caché peut donner des difficultés, mais une fois les persos correctement développés, il ne dure pas, et on est loin des monstruosités d'endurance qui me mettaient à la limite du game over de la première à la dernière seconde du combat.

 

DQ8 contient une vingtaine de villes à visiter, c'est plus que la moyenne des RPG (il paraîtrait que FF12 n'en a même pas 10) mais c'est deux fois moins que DQ7, de même, si on passe beaucoup de temps à explorer l'overworld, cela se fait au détriment du temps passé dans les donjons, qui sont beaucoup moins nombreux dans cet opus.

Au final, finir le jeu une première fois m'a pris dans les 65 heures, ça peut paraître long, mais avec la plupart des quêtes secondaires complétées ou presque complétées, et comparé à un DQ7 ou finir le jeu sans m'occuper des quêtes secondaires m'a demandé dans les 110 heures (alors qu'on passe plus de temps à ragarder les animations des combats et les cutscenes dans DQ8), ça fait mal: c'est pour ainsi dire un jeu 2 fois plus court que son prédécesseur. Ma deuxième partie m'a pris 95 heures à être complétée, mais il s'agissait essentiellement de leveling up intensif pour amener tous mes personnages au niveau 65, et de temps passé au casino (pratique pour choper de bonnes pièces d'équipement, mais horriblement répétitif).

 

Bien sûr, cela reste un jeu très long et très riche, mais il reste finalement un cran au dessous de ses immenses prédécesseurs, ce qui ne dérangera certainement pas ceux qui se iront à la série avec cet épisode, mais qui me laisse un petit serrement au cur.

 

***

 

Les Zimages:

 

L'écran titre (quasi identique en version US)

 

La fine équipe (les 4 combattants et leur Roi)

 

La carte du monde (les points oranges sont les villes et les points violets les donjons)

 

Une image un peu pixellisée d'Argonia (dans le jeu ça pas fait ça): capitale du plus grand royaume du monde de DQ8

 

Farebery, la première ville traversée, de nuit

 

Le pub de Farebury

 

Une discussion avec Yangus (le voleur/cogneur du groupe) à Farebury toujours

 

Une image de l'overworld (c'est là encore Farebury qui en arrière plan)

 

Le soleil vient de se leveeeeeeeeeeeeeer

 

En Dragonie, on a peut-être pas d'Airship, mais on a des idées.... En tout cas, on a des piafs :p (et c'est Argonia qu'on voit en contrebas)

 

Encore une image de l'overworld, le premier donjon est en arrière plan

 

L'interieur du premier donjon

 

Le boss du premier donjon

 

L'entrée du premier donjon bonus

 

Le héros pris en flagrand délit de grobillisme

 

Une particularité des armures de Jessica: plus elles font pouf, plus elles la protège, ce que vous voyez ici est l'armure de mago la plus costaud du jeu (sisi)

 

Comme dans FF9, quand les persos virent au violet, c'est qu'ils sont chargés à bloc et prêt à faire une attaque trèèèès costaud, cet état ne dure que le temps d'un seul assaut, par contre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voilà, c'est reparti pour des bûches avec des remarques nixiennes, telles que 'le jeu auquel vous n'avez pas joué mais moi oui' ou 'le jeu super dur que j'ai fini' (les anciens en l'occurrence) :molo:

 

nan bin, Des Culs Huit, je le ferai sûrement, mais malheureusement pas de suite car y'a trop de jeux dans la pile >_< (finir DDS, faire DDS2 puis KH2 ARGH!) mais tant mieux s'il est facile, ça me changera o_O

 

fin bon, t'aimes bien Toriyama quand même au fond...!

 

tant que j'y suis, je mets les news sur Yangus de l'autre fo :

 

en attendant qu'on joue à Déqu-Huit :D

 

y'a déjà le spin-off

 

Après plusieurs semaines d'attente, Square Enix a ouvert officiellement aujourd'hui le site officiel de Dragon Quest Yangus, nouvelle version s'entend. Une belle occasion de découvrir de nouvelles images du jeu, mais aussi de retrouver le trailer du Jump Festa dans la section Movie, sur la troisième planche du menu en forme de totem. Rappelons que Dragon Quest Yangus n'est autre qu'un spin-off de Dragon Quest VIII, qui revient sur la jeunesse du barbare Yangus, alors âgé de 12 ans. Une quête initiatique qui débutera lorsque Yangus, trop curieux, ouvrira un pot mystérieux qui le conduira dans un autre monde peuplé de monstres. Contrairement aux apparences, Dragon Quest Yangus n'a rien d'un Action-RPG, puisqu'il s'agit d'un nouvel épisode de la série Fushigi no Dungeon, série fondatrice du Dungeon-RPG à la japonaise. Soumis à des contraintes particulières en terme de combat et d'exploration, ce jeu verra le joueur et ses monstres-amis plonger dans les entrailles de donjons générés aléatoirement, avec comme objectifs principaux le combat et la chasse aux trésors. En accumulant l'argent et l'équipement au fil d'innombrables allers-retours, le joueur aura ainsi l'opportunité de descendre plus bas encore lors de ses prochains voyages. Mais attention, chaque décès est sanctionné d'une perte d'objets et d'argent, et chaque sortie ramène notre héros au Niveau 1. La date de sortie du jeu reste pour le moment la grande inconnue, mais certains revendeurs parlent déjà de fin avril.

 

héhé, y'a des monstres amoureux

ME0000650949_2.jpg

 

pan dans les dents

ME0000650951_2.jpg

 

ah euh...

ME0000650955_2.jpg

 

attention! des monstres obèses!!!

ME0000650964_2.jpg

 

et

 

huhuhu!

 

On s'en doutait un peu, mais Square Enix a confirmé que Dragon Quest VIII version PAL tournerait uniquement en 50 Hz optimisé. Après tout, tant qu'on échappe aux affreuses bandes noires qui avaient balafré en leur temps Final Fantasy X et Kingdom Hearts, c'est déjà un petit pas de fait pour l'éditeur. On le rappelle, Dragon Quest VIII sortira en Europe courant avril, traduit en anglais, français, allemand, italien et espagnol, avec le doublage anglais réalisé spécialement pour l'édition US. Pour éviter de trop attirer l'attention sur les sept premiers épisodes, jamais sortis en Europe, le jeu s'appellera plus sobrement Dragon Quest : L'Odyssée du Roi Maudit.

 

mais quelle classe!!!

 

c'est ouvert!

ME0000657911_2.jpg

 

fighto!

ME0000657913_2.jpg

 

vive Toriyama ^^''

ME0000657917_2.jpg

 

:/

ME0000657919_2.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je m'étonne de découvrir que personne n'a encore parlé de cet excellent jeu. J'en suis à une quinzaine d'heures et il est très agréable, vraiment, beau comme pas permis et le système de combat, bien que bizarre (les persos n'attaquent jamais dans le même ordre...) est vraiment facile à prendre en main. Bon pour le moment le scenario n'a vraiment rien d'exceptionnel, on se croirait un peu dans FF7, on poursuit notre Sephiroth à travers le monde en voyant son "trail of destruction" un peu partout, et dans chaque patyelin, on tombe sur la petite mission facile qui vous permet de passer pour un chic type!

 

La vie est belle, quoi, avec son chouette système de jour et de nuit, ses monstres rigolos et son héros muet qui pour les grosses bastons se transforme en super saiyen...

 

Je continue et je vous dis si les choses évoluent un peu... :p

 

(OK OK, y'avait un sujet super bourrin dans la section ENIX... Bon je me suis planté, mais au moins, là, le topic est dans son bon répertoire...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment ça son bon répertoire? Parce que c'était mal de le mettre la série phare d'Enix dans le répertoire Enix?

 

Ha, et le truc de la transformation du héro.... c'est un rajout de la version US, les japonnais ont supposer (à raison à croire ton commentaire) que les occidentaux banderaient plus avec un couillon aux cheveux en pointe :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Naaan, effectivement, c'est mieux de mettre le jeu à sa place et on (Nix quoi...) avait commencé à en parler à l'époque dans le dossier Enix donc le sujet restera dedans (surtout que ça fait doublon sinon ><)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ohhhh les petits joueurs que nous sommes (à part Nix le castor et Reed le rebelle-yo), vu que nous n'avons toujours pas joué à Décu 8, hé bin nous sommes bien les seuls

 

Le travail de localisation plutôt abouti a payé : selon Square Enix, le RPG Dragon Quest : L'Odyssée du Roi Maudit s'est écoulé à plus de 600.000 exemplaires en Europe depuis sa sortie, le 13 avril dernier. Il s'agit du premier épisode de la série officiellement sorti sur le Vieux Continent.

 

alors après, le buzz passé, certaines voix se font plus claires quand à l'extrême classicisme du soft, mais bon, c'est mieux qu'un FF, hein! ;) bref, un jour j'y jouerai, mais ça sera après tout le monde cette fois

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement, au niveau 65, même le boss de fin en devient pathétique. À la différence des épisodes 6 et 7, le grinding éxagéré n'est pas nécessaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu qu'il commençait à baisser en US. 30$ pour le moment, mais j'attends qu'il soit à 20 pour le prendre (pis j'ai d'autres trucs à faire en attendant)

 

(c'est moi ou je me répète ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ohhh, enfin commencer un jeu inédit après la disette! sauf qu'il s'agit de Dragon Quest 8, sorti chez nous il y a un an déjà (et fin 2004 au Japon, pu###!)... est-ce que le jeu va me captiver malgré Toriyama? bin je sais pas encore... je suis en plus une vraie petite touriste vu que je n'ai jamais fait de jeu Level-5 et je n'ai touché aucun Dragon Quest :molo: donc tout me paraît neuf, alors que c'est du vieux :molo:

 

bon, j'ai du jouer 1-2 heures, pas grand chose... première impression : c'est bien plus joli que je ne pensais! le moteur a l'air bien foutu et les persos Toriyama passent mieux que sur les images / screens (même si le héros est moche quand même... le roi a plutôt une bonne bouille), les monstres ont l'air bien débiles, donc rigolos (j'adore me faire attaquer par une brochette de poivrons), et je me suis presque arrêtée pour rien en voyant le ciel étoilé, ou des papillons s'amuser autour d'une pierre... bref, une bien jolie map qui donne envie d'être parcourue! et un cell-shading à priori bien géré!

 

sinon, j'ai vraiment l'impression de jouer à un jeu méga-hyper-old-school dans des habits modernes ^^' heureusement c'est pas tout à fait le cas, vu que les menus restent assez ergonomiques. Mais si parfois, en jouant à un jeu 2d, je m'imagine la chose en 3d, là c'est quasiment le contraire :^^: je sais pas pourquoi, j'ai des images type -vieux jeu nes bien moche- qui me viennent! ça passera sûrement!

 

comme Nix a dit, les doublages ont l'air bien pourris (c'est quoi ces accents? o_O), je sens que je vais finir par les couper... comme Reed a dit, ils attaquent jamais dans le même ordre les gens! (edit : c'est tout simplement aléatoire, en fait) sauvegarder à l'église en se repentant, c'est d'un archaïque :p (ça va...) et y'a pas de sauvegardes sur la maaap, ni avant les boss, que c'est méchant :molo: du coup, ça sent les donjons à se retaper pour plus tard...

 

ah oui, j'en suis au premier donjon, je me suis promenée avant dans les bois, j'ai trouvé une cabane avec un gars qui voulait que j'aille lui chercher son sac près de l'arbre rouge... ce que j'ai fait (qu'on est serviable dans les RPG...).

 

pour finir, j'ai eu droit à l'effet du pauvre! ohhhhh! quand on sort la première fois du village pour aller chercher la boule de cristal (...... :cool: ), le roi me dit : "va vivi, cours, on te suit avec la cariole!" ok! je m'exécute et j'entends le tagada des chevaux qui me suivent... alors je me retourne (ah tiens, ils les ont vraiment mis derrière moi?) ... personne évidemment, c'est juste l'effet sonore du pauvre pour faire comme si :molo: c'était marrant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
comme Nix a dit, les doublages ont l'air bien pourris (c'est quoi ces accents? o_O)

 

C'est des accents british, comme certains accents de FF12, sauf que dans le cas de DQ8, les doubleurs s'en foutaient un peu de leurs textes.

 

 

 

sauvegarder à l'église en se repentant, c'est d'un archaïque

 

T'es déjà plus obligée de sauvegarder en te prosternant devant le Roi comme dans les épisodes 8 bits, ça devrait quand même convenir à la fière héritière de Guillaume Tell que tu es :p

 

 

 

et y'a pas de sauvegardes sur la maaap, ni avant les boss, que c'est méchant du coup, ça sent les donjons à se retaper pour plus tard...

 

Sauf que quand toute ton équipe est battue, tu perds les derniers objets trouvés et tout ton or, mais tu conserve ton expérience et tu te retrouve à l'église de ta dernière sauvegarde, les objets acquis AVANT de sauvegarder son bien sûrs conservés (les autres retrouvent leurs coffres) ainsi que l'argent mis à la banque (ce jeu est garanti helvète-friendly :molo: )

 

 

 

Quant à la cariole, n'oublie pas que tu peux parler aux membres de ton équipe en appuyant sur start (je crois, ou select... bref, en appuyant sur un bouton) ça sert à rien, mais c'est souvent prétexte à des discours sympatoches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dragon Quest Sword, on en a parlé ?

 

Dragon Quest Swords sur Wii ne demandera pas uniquement d'agiter son petit bras musclé devant l'écran de télé pour trancher slimes et chauve-souris. Durant l'aventure, le héros et ses compagnons d'arme devront aussi récupérer plusieurs types de matériaux servant à améliorer les capacités des épées, après un rapide détour chez le forgeron. Un principe de gameplay déjà vu et revu mille fois, mais qui devrait au moins réserver quelques petits effets visuels sur les nouvelles attaques. Ce Dragon Quest en vue subjective est attendu sur les Wii japonaises le 12 juillet. Pas de date pour les deux autres continents.

 

ME0000828073_2.jpg

 

Comme quoi, avec DQ8, on était sorti de la vue à la première personne, mais ça a du trop manquer à l'équipe de production qui nous propose donc un retour en arrière :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...