Aller au contenu
Les Final Fantasy Forums
ENNIX

L'assassin Royal

Messages recommandés

Commençons par les détails gavants d'usage:

Auteur: Robin Hobb

Editions: Pygmalion

Voilà, ça, c'est un problème de torché, passons au bouquin:

 

L'assassin royal est un cycle de Fantasy (2 trilogies complètes à ce jour, une troisième en cours d'écriture) parmis les meilleurs qui soient. L'histoire est celle de Tom Blaireau: un homme qui vit en hermite avec Heur: son fils adoptif, et il de nuit: le loup qui l'accompagne depuis des années. Mais cet homme a autrefois été nommé Fitz-Chevalerie Loinvoyant, et il est l'un des prétendants au trô,e des six duchés: son pays. L'histoire est articulé autour du récit de Tom/Fitz qui raconte son passé (c'est à dire que le récit est à la 1ère personne et non à la 3ème). Fitz est le fils bâtard (d'où son prénom de fitz... demandez à Reed une traduction exacte, il sera plus doué que moi pour cela) du prince Chevalerie: fils ainé du roi Subtil (c'est bien des prénoms: Chevalerie, Royal, Devoir, Fou... Beaucoup de personnages portent ce genre de prénom) souverains du royaume des six duchés et héritier de la lignée des Loinvoyant: une famille de pirates qui devint un beau jour maîtraisse d'un royaume. À l'âge de six ans, il est confié aux bon soins de la famille royale, troublant d'un coup la succession: d'un côté, ce n'est pas un bâtard au sens propre du terme, puisque son père l'a fait avant de connaître sa femme, d'un autre côté, il est le fils d'un prince et dune roturière, mais en étant le fils du prince héritier, il reste un bon candidat pour le trône. Pour ne pas avoir d'ennuis avec ce gosse, le roi Subtil va en faire son plus fidèle serviteur: Fitz va devenir l'assassin du roi: pas besoin de faire un dessin pour expliquer la nature de son job: si un type déplaît à son grand père, il prend le problème "en main". L'histoire est donc centrée autour de l'apprentissage du métier d'assassin de Fitz, mais aussi de son aprentissage de la vie: il devient adulte au fur et à mesure que son aprentissage et le livre avancent, et alors que le l'histoire avance, le royaume des six duchés traverse une série de crises: Une guerre entre les duchés et les pirates rouges éclates, les duchés côtiers et intérieurs entrent en conflit (Chevalerie et Vérité, les deux fils aînés de Subtil sont né d'une mère des côtes, Royal, le dernier, est né d'une mère de l'interrieur) pour la désignation de l'héritier de Subtil. Ça, c'est la base, mais ces livres, c'est bien plus: ils ont tout en eux: une intrigue géopolitique très bien imaginée, mais aussi l'histoire de Fitz, qui est un des personnages de romans les plus fouillés et les plus attachants qui soit (et le fait que les romans soient racontés par un "je" renforce la sympathie qu'on éprouve pour lui, un peu comme si Fitz nous racontait vraiment sa vie, la nuit, dans sa chaumière, à la lueur vacillente d'une vieille bougie, qui ne suffit pas a éclairer les visages...). Il y a aussi une grande place pour la magie, car on voit apparaître les pirates rouges, qui disposent du pouvoir de détruire les âmes des hommes en les laissant vivre (le résultat est pas beau à voir), mais aussi la rivlité entre deux magies puissantes: le Vif, qui permet aux humains de tisser des liens avec les animaux, mais aussi de survivre dans leur corps si la mort les surprend, et l'Art: une magie téléphatique (mais pas seulement) très puissante, qui est héréditaire chez les Loinvoyants. Mais surtout, il y a le traitement de l'histoire, puisque le personnage principal est un assassin, mais ce n'est pas un simple tueur à gage: il éprouve une profonde fidélité envers son roi, et ne tue pas sans états d'âmes: on suit ses errements, ses doutes, on sens passer ses épreuves, ses tourments, mais aussi les moments agréables qu'il passe quelquefois. Et surtout, on nous décrit tout l'aprentissage d'un assassin, qui est aussi espion, garde du corps, conseiller, chef militaire: en gros, on voit la formation de l'âme damné d'un souverain, de l'enfance à l'âge adulte, puis la quête qu'il entreprend pour servir son roi. En plus d'être originals, ces livres sont très bien écrits, et permettent vraiment de tirer tout le jus de cet magnifique histoire. En gros, c'est l'un des romans que je préfère: un bouquin qu'on ne peut pas se permettre de rater si on aime le genre (et il existe des pavés qui rassemblent les livres trois par trois, sous le titre "la citadelle des ombres" volume I et volume II

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour être solidaire :cry2: je te répond.

Avec une telle description, j'espere qu'ils te paient ^^ Non sérieux il a l'air bien comme livre, mais je ne lis de roman que rarement. Mais si j'ai l'occasion d'acheter ce livre (en parlant du 1er tome si j'ai bien tout suivi) je le ferais. L'univers me fait un peu penser à Londres, le ton, les pirates (oui bon pas en plein Londres je suis pas stupide non plus), la campagne avoisinante... Est-je raison ? Ou pas du tout ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aïe, j'avais pas vu qu'on avait répondu, désolé :(

 

Bon, alors, en fait, pour commencer, c'est moi qui paye, pour acheter et lire les livres :p

 

Quant à la comparaison avec Londre... mmmmm.... non, c'est pas vraiment ça, ou alors, c'est peut-être la Londre du Moyen-âge...

 

Je vais faire une description de CastelCerf, la capitale des six-Duchés, et princpal lieux de l'histoire, ça ira plus vite pour planter l'ambiance:

 

CastelCerf est à la base une forteresse construite à flanc de falaise au niveau de l'embouchure du fleuve "la Cerf" et la ville est en fait un port qui s'est greffé au château. Donc, CastelCerf n'est pas seulement la capitale politique des six-duchés mais aussi le principal ouvrage défensif, car à la base, le royaume a été fondé par un pirate qui venait des îles extérieures, et qui s'est installé sur le continent; et ensuite, quand ses cousins outriliens on voulu se servir à leurtour, il a batti CastelCerf pour garder le gros gâteau pour lui tout seul. Donc, si tu veux une région qui par son ambiance ressemble à Castelcerf, cherche plûtot du côté de la Normandie (comment bien se faire voirde l'administrateur :molo: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

euh simple demande Ennix, tu serais pas si ces livres sont dispo en format poche??? nan parce que je suis court finance et étant donné le prix d'un poche par rapport à un GF ben jprefere prendre des formats poche :molo:

 

et puis m##de n'ayons pas peur des mots, les GF c'est de la m##de (pour ceux qui aurait pas deviner GF veux dire Grand Format, pour les livres énorme genre encyclopedie :))

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'aime pas le grand format? ah bon? :astonished:

 

En poche... Je doute que les pavés que sont les deux "citadelle des ombres" soient en format poche... par contre, peut-être que tu pourra trouver ton bonheur en cherchant les tomes vendus un par un.

 

Franchement, j'ai du mal à te répondre, puisque j'achète les bouquins de cette série dès que je les trouve, c'est à dire à leur sortie et donc pas en poche....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

arf c'est pas que j'aime pas le grand format loin de là mais bon moi je suis relativements court question finances, j'ai pas de job étudiants pour les vacances (font passé les "anciens" d'abord :D :p :p ) donc j'ai relativement besoin d'economiser :angry: :molo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité wail

c surti depuis deja un moment o format poche et ca vaut vraiment le coup de les lire (ces livre manquent gravement ds la liste ds coups de coeur)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, c'est dimanche, j'ai rien à foutre alors je remonte des vieux sujets :0

 

Donc Assassin Royal, j'ai lu l'année dernière et j'en garde quand même un bon souvenir.

 

D'abord, pour les détails pratiques, l'intégralité est désormais disponible en format poche (ce qui sauve beaucoup de sous, j'ai du acheter les 3 derniers tomes en gros format et bobo cartebleue). Soit 13 tomes de toutpleinbonheur.

 

Je ne vais pas revenir sur l'histoire puisque le Wall-O-Text de castor le fait déjà, mais je rajouterai que c'est vraiment plaisant, le style est simple et l'univers vraiment sympa. Le déroulement, parfaitement organisé, laisse toujours des choses en suspens (plus ou moins importantes selon le moment) qui donnent toujours envie de tourner la page suivante ce qui fait de ce long cycle un excellent bouquin de repos/plage/soiréemolle.

 

Là où je placerai un point noir sera sur le style qui, même si simple et sympa à lire, tombe parfois dans le fleur-bleue cucul un peu relou.

 

C'était le message inutile pour remonter le sujet et dire aux gens de lire ça :dry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben voilà, j'avais gardé la lecture de ces livres de côté, je m'y suis lancé, yeah \o/

Bon, par contre, je n'ai lu que 2 tomes pour l'instant, pour deux raisons assez simples : de un, pour voir si ça me plait (car autant voir en entier une série à la c#n ca va, mais lire plus d'une dizaine de romans sans aimer, c'est plus dur), et pis de deux, car j'ai plein d'autres trucs à faire et à lire (ma pile descend cela dit ! Yeah ! Plus que 5 !).

Bref, j'aime bien j'avoue, c'est prenant et bien fichu, j'ai un peu moins aimé l'entrée en scène de l'Art, qui décrédibilise un peu brusquement le côté réel (le Vif, je le trouve plus vrai), mais globalement, c'est très bien tourné et l'aspect Moyen age est très bien fait.

Je compte bien continuer la série, il y'a combien de tomes actuellement ? L'oeuvre est terminée ou ça continue ? Par contre, je prefere ne pas m'avancer sur quand je lirais le reste, mais une fois lancé, ca peut aller vite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est terminé, et ça compte 3 tomes, découpés en treize en français, me semble-t-il. Donc la VO, c'est mieux ! Et j'ai dû lire environ 80 pages du tome 2 (sur 3, donc) pour l'instant, il est à grosso-merdo 120 cm de moi et j'avance d'une demi-douzaine de chapitres par semaine (genre je le finirai dans un peu moins d'un mois si tout va bien, quoi).

 

Ce qui me gêne le plus dans l'Art, c'est sa traduction. Non parce que bon, autant les formes à la "to use the Skill -> to Skill" ça passe bien en anglais, autant en français, "artiser", mais cédunmosh !

Ceci excepté, j'aime beaucoup, aussi, hormis la fâcheuse tendance de l'auteur (ou du narrateur et c'est voulu ?) à toujours tout axer dans la surenchère : "comme jamais auparavant", "pour la première fois à ce point", etc. Première apparition à la page 20 du tome 2,d 'ailleurs.

 

Sinon, les deux trilogies The LiveShip Traders et The Tawny Man se déroulent dans le même univers, elles aussi, et l'ordre est chronologique, même s'ils n'impliquent pas les mêmes personnages, je crois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis plongé dans ce livre, j'ai été aspiré même (c'est beau comme image hein ?)alorsss le livre est une narration. C'est la narration, je devrais plutôt dire l'écriture, de Fitz. Il n'écrit pas seulement son histoire, mais celle d'un peuple entier. De plus, il y a toujours une réflexion, parfois longue parfois très courte sur se qu'il c'est passé. Comme s'il écrivait ce qu'il pensait. Il commentait, analysait, décrivait et à certain moment, il donnait des commentaires. Ça m'a donné l'impression de livre " vivant "Robin Hobb a visiblement bien appris de l'école d'écriture américaine et elle sait mener un récit avec brio, ménageant ses surprises et rebondissements, mêlant adroitement dialogues et descriptions. Si l'univers est d'un classicisme de bon aloi pour ce type de littérature (un monde moyenâgeux mâtiné de plusieurs formes de magies mystérieuses), les personnages se révèlent quant à eux plus surprenants et participent principalement à l'intérêt de ce cycle. Je ne suis pas encore à la fin, donc pitié pas de spoiler :p

 

Dommage que la traduction française ne rende pas particulièrement honneur a l'originale c'est plus drect et moins poétique que dans la VO de plus il y a parfois des fautes, oublies de guillemets bon c'est pas grand chose me direz-vous mais tout de même... :D.

Modifié par Sanakan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moui, un point qui m'a assez plu, là-dedans, c'est ce côté commentateur, notamment avec un regard vaguement "nostalgique", "paternel" sur son passé, mais sans se vouloir "juge sage qui philosophe sur ça", et en évitant la grandiloquence façon "Je n'aurais pu me tromper davantage..."

 

Disons, le style rend assez bien le fait que le narrateur rend compte de ses erreurs de jeunesse, en ce qu'on sent bien "là, il s'est planté" à la lecture, par le style, sans que ce soit explicitement dit. C'a un côté "influence involontaire des souvenirs du narrateur sur son point de vue du récit" plaisant, encore que ses multiples "ceci ou cela, je n'ai jamais su" sont parfois lassants...ce côté répétitif, comme la surenchère dont je parle dans mon post précédent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...